Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 avril 2016 6 30 /04 /avril /2016 04:24

 

 

Vous n’appartenez pas au monde

 

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Si le monde a de la haine contre vous, sachez qu’il en a eu d’abord contre moi. Si vous apparteniez au monde, le monde aimerait ce qui est à lui. Mais vous n’appartenez pas au monde, puisque je vous ai choisis en vous prenant dans le monde ; voilà pourquoi le monde a de la haine contre vous. Rappelez-vous la parole que je vous ai dite : un serviteur n’est pas plus grand que son maître. Si l’on m’a persécuté, on vous persécutera, vous aussi. Si l’on a gardé ma parole, on gardera aussi la vôtre. Les gens vous traiteront ainsi à cause de mon nom, parce qu’ils ne connaissent pas Celui qui m’a envoyé. »

 

Jean 15, 18-21

 

 

« Appartenir au monde », qu’est-ce que cela signifie ? Nous sommes dominés parce que nous croyons posséder. Celui qui a de l’argent tend à en vouloir plus, du moins à préserver celui qu’il a acquis durement, si bien qu’il devient serviteur d’un bien qui devait à l’origine le servir. Idem pour celui qui a connu la gloire et qui, enivré par elle, fait tout pour demeurer sous la lumière des projecteurs. Appartient au monde, celui qui met sa confiance dans les biens tangibles et intangibles du monde et fait une fin de ce qui ne devrait être qu’un moyen. L’apôtre Paul propose un antidote à ceux qui ne veulent pas se laisser dominer par le monde : n’accorder, n’attacher, aucune importance aux choses du monde et à leur possession : « Que désormais ceux qui ont femme vivent comme s'ils n'en avaient pas; ceux qui pleurent, comme s'ils ne pleuraient pas; ceux qui sont dans la joie, comme s'ils n'étaient pas dans la joie; ceux qui achètent, comme s'ils ne possédaient pas; ceux qui usent de ce monde, comme s'ils n'en usaient pas vraiment » (1 Co 7, 29-31).

 

Par réciprocité, nous avons de la considération pour ceux qui ont de la considération pour nous. Inversement, le mépris attire le mépris. Celui qui ne se préoccupe pas des choses du monde risque la marginalisation, si vous apparteniez au monde, le monde aimerait ce qui est à lui, voire la persécution : vous n’appartenez pas au monde… voilà pourquoi le monde a de la haine contre vous… Si l’on m’a persécuté, on vous persécutera, vous aussi.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

"Nul serviteur ne peut servir deux maîtres: ou il haïra l'un et aimera l'autre, ou il s'attachera à l'un et méprisera l'autre. Vous ne pouvez servir Dieu et l'Argent." (Lc 16, 13). Je me décide aujourd’hui à donner préséance à Dieu, à l’Amour, et, conséquemment à compter le reste pour rien. Je réitère constamment ce choix fondamental, à chaque jour, à chaque minute, à chaque geste que je pose et que je cherche à empreindre de tout l’Amour dont je suis investi. 

27 avril 2016 3 27 /04 /avril /2016 02:15

 

 

Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous

 

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Comme le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés. Demeurez dans mon amour. Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, comme moi, j’ai gardé les commandements de mon Père, et je demeure dans son amour. Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous, et que votre joie soit parfaite. »

 

Jean 15, 9-11

 

 

Dieu veut notre bonheur. Essentiellement, le bonheur se trouve dans l’amour, l’amour reçu et l’amour donné. Dieu est Amour, il est la source inépuisable de l’amour. En Lui nous trouvons le bonheur, la joie d’être aimé, comme nous sommes. Son amour est sans repentance, Il continue de nous aimer même lorsque nous nous détournons de Lui et de ses préceptes pour notre plus grand malheur.

 

L’Esprit de Dieu, l’Esprit d’Amour, communique la joie. L’évangéliste Luc nous dit de Jésus qu’ « il exulta sous l’action de l’Esprit Saint » (Lc 10, 21). De même, celui qui accueille et se laisse conduire par cet Esprit trouve la joie.

 

La joie constitue un indice de l’intensité de notre amour, de la qualité de notre vie spirituelle. La joie nous fait défaut ? Laissons-nous aimer et aimons davantage Dieu et le prochain ; nous recouvrerons rapidement la joie.  

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je mets tout ma joie dans l’Amour. Je m’efforce de demeurer dans l’amour de Jésus et de son Père en gardant ses commandements qui, pour l’essentiel, sont l’amour de Dieu et du prochain. Ainsi, la joie de Jésus, son Esprit de joie et d’amour, sera en moi et ma joie sera parfaite, rien ne pourra venir l’altérer.

26 avril 2016 2 26 /04 /avril /2016 06:10

 

 

Celui qui demeure en moi porte beaucoup de fruit

 

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Moi, je suis la vraie vigne, et mon Père est le vigneron. Tout sarment qui est en moi, mais qui ne porte pas de fruit, mon Père l’enlève ; tout sarment qui porte du fruit, il le purifie en le taillant, pour qu’il en porte davantage. Mais vous, déjà vous voici purifiés grâce à la parole que je vous ai dite. Demeurez en moi, comme moi en vous. De même que le sarment ne peut pas porter de fruit par lui-même s’il ne demeure pas sur la vigne, de même vous non plus, si vous ne demeurez pas en moi. Moi, je suis la vigne, et vous, les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure, celui-là porte beaucoup de fruit, car, en dehors de moi, vous ne pouvez rien faire. Si quelqu’un ne demeure pas en moi, il est, comme le sarment, jeté dehors, et il se dessèche. Les sarments secs, on les ramasse, on les jette au feu, et ils brûlent. Si vous demeurez en moi, et que mes paroles demeurent en vous, demandez tout ce que vous voulez, et cela se réalisera pour vous. Ce qui fait la gloire de mon Père, c’est que vous portiez beaucoup de fruit et que vous soyez pour moi des disciples. »

 

Jean 14, 27-31

 

 

Autant que nous puissions faire par nous-mêmes, cela demeurera une parcelle de ce que nous aurions pu accomplir si nous avions prié le Seigneur avant d’entreprendre notre démarche afin qu’il nous guide par son Esprit, pendant l’action pour qu’il nous donne force et courage de nous rendre au bout, après celle-ci pour qu’il féconde nos efforts et leur fasse porter les fruits qu’Il attendait d’eux toujours par son Esprit. Attention cependant, le fruit dont il est question ici est spirituel, c’est de rendre présent l’Amour de Dieu sur la terre. Si Dieu peut exceptionnellement suspendre les lois de sa nature pour permettre que les cœurs qui se sont détournés de Lui s’ouvrent à l’Amour, généralement cela s’opère de façon imperceptible dans le secret des cœurs. Je me rappelle d’avoir lu un texte qui illustre ce propos et que je rapporte de mémoire, ayant oublié sa source : Il avait été révélé à un évêque qu’il devait sa vocation ou une faveur importante à la prière d’une religieuse vivant dans un monastère. Celui-ci, désireux de lui manifester sa reconnaissance, rend visite aux religieuses. Alors qu’il s’attendait à y rencontrer une personne exceptionnelle, la religieuse en question se révèle être celle qui paraît pas et s’occupe des tâches les plus humbles. Et l’évêque de renoncer à son projet pour ne pas troubler une prière si pure…

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je prie pour que l’Esprit Saint guide et féconde mon action. Je consacre une part significative de mon temps de prière à l’intercession. J’offre mes échecs, mes difficultés, mes souffrances… au Père en union avec le sacrifice de Jésus crucifié en faveur de toutes les personnes qui vivent une situation semblable à la mienne. 

25 avril 2016 1 25 /04 /avril /2016 01:39

 

 

Pas à la manière du monde

 

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix ; ce n’est pas à la manière du monde que je vous la donne. Que votre cœur ne soit pas bouleversé ni effrayé. Vous avez entendu ce que je vous ai dit : Je m’en vais, et je reviens vers vous. Si vous m’aimiez, vous seriez dans la joie puisque je pars vers le Père, car le Père est plus grand que moi. Je vous ai dit ces choses maintenant, avant qu’elles n’arrivent ; ainsi, lorsqu’elles arriveront, vous croirez. Désormais, je ne parlerai plus beaucoup avec vous, car il vient, le prince du monde. Certes, sur moi il n’a aucune prise, mais il faut que le monde sache que j’aime le Père, et que je fais comme le Père me l’a commandé. »

 

Jean 14, 27-31

 

 

Il y a opposition entre le monde, le prince du monde, et Dieu. Dieu est Amour (1 Jn 4, 8) et les humbles ont sa préférence. Le monde encourage la satisfaction des désirs individuels et propose les forts, ceux qui dominent, comme modèles. Dieu veut notre bonheur à long terme, notre salut pour l’éternité, alors que le monde propose d’assouvir nos passions dans l’immédiat sans égard aux conséquences potentielles à plus long terme. Dieu EST, le monde et ses apparences passe…

 

Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix ; ce n’est pas à la manière du monde que je vous la donne. Quand Dieu donne sa paix, c’est une paix intérieure qu’Il donne : Que votre cœur ne soit pas bouleversé ni effrayé. Rien ne peut troubler la paix du croyant car elle ne repose pas sur la possession ou la jouissance temporaire d’un moment mais sur la certitude d’avoir un Père qui l’aime et veille sur lui, amour manifesté par la vie de Jésus et scellé, pour ainsi dire, par sa mort sur la croix par amour pour lui : « Oui, j'en ai l'assurance… rien ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu manifesté en Jésus Christ, notre Seigneur » (Rm 8, 38-39).

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je prends conscience des choix que je dois constamment faire entre, d’une part, le monde et ses attraits, et, d’autre part, Dieu et sa volonté d’amour. Je m’efforce d’élargir ma vision au-delà des avantages personnels et immédiats pour rechercher le bien du plus grand nombre à long terme, voire dans l’éternité. Je recherche la paix de Dieu, apaisement des passions, afin que, comme pour Jésus, le prince du monde sur moi n’ait aucune prise. Je ne me préoccupe que d’aimer le Père et de faire comme Le Père nous l’a commandé, à savoir d’aimer sans mesure.

24 avril 2016 7 24 /04 /avril /2016 06:20

 

Déchargez-vous sur lui de tous vos soucis

 

Bien-aimés, vous tous, les uns envers les autres, prenez l’humilité comme tenue de service. En effet, Dieu s’oppose aux orgueilleux, aux humbles il accorde sa grâce.Abaissez-vous donc sous la main puissante de Dieu, pour qu’il vous élève en temps voulu. Déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, puisqu’il prend soin de vous.Soyez sobres, veillez : votre adversaire, le diable, comme un lion rugissant, rôde, cherchant qui dévorer. Résistez-lui avec la force de la foi, car vous savez que tous vos frères, de par le monde, sont en butte aux mêmes souffrances. Après que vous aurez souffert un peu de temps, le Dieu de toute grâce, lui qui, dans le Christ Jésus, vous a appelés à sa gloire éternelle, vous rétablira lui-même, vous affermira, vous fortifiera, vous rendra inébranlables. À lui la souveraineté pour les siècles. Amen.

 

Première lettre de Pierre Apôtre 5,5b-14.

 

 

Déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, puisqu’il prend soin de vous. Heureux sommes-nous car nous avons un Père qui nous aime et veille sur nous ses enfants ! Pierre reprend ici la pensée de Jésus : « Ne vous inquiétez donc pas en disant: Qu'allons-nous manger? Qu'allons-nous boire? De quoi allons-nous nous vêtir? Ce sont là toutes choses dont les païens sont en quête. Or votre Père céleste sait que vous avez besoin de tout cela. Cherchez d'abord son Royaume et sa justice, et tout cela vous sera donné par surcroît » (Mt 6, 31-33). Vivre en enfants de Dieu n’est pas une option, c’est La manière d’accéder à son Royaume : « Laissez les petits enfants venir à moi; ne les empêchez pas, car c'est à leurs pareils qu'appartient le Royaume de Dieu. Quiconque n'accueille pas le Royaume de Dieu en petit enfant, n'y entrera pas » (Mc 10, 14-15).

 

Dieu s’oppose aux orgueilleux, aux humbles il accorde sa grâce. Ici, Pierre parle d’expérience, lui qui présumait de lui-même, « Dussé-je mourir avec toi, non, je ne te renierai pas » (Mc 14, 31), a appris de sa chute l’humilité de l’amour, une humilité et un amour qui l’ouvriront à la grâce divine qui le soutiendra dans son ministère de premier pasteur de l’Église du Christ : « Pais mes brebis » (Jn 21, 15-17)

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je remets mes soucis au Seigneur en véritable enfant de Dieu. J’attends tout de Lui sans pour autant demeurer oisif, apportant ma coopération active à la grâce reçue. Je reconnais tout recevoir de Lui et je Lui manifeste ma reconnaissance en L’aimant et en Lui rendant grâce. Par-dessus tout, je mets la grâce reçue au service de mes frères et sœurs, enfants d’un même Père qui les aime et souhaite leur manifester son amour à travers moi.

23 avril 2016 6 23 /04 /avril /2016 06:19

 

 

Comme je vous ai aimés, vous aussi aimez-vous les uns les autres

 

Au cours du dernier repas que Jésus prenait avec ses disciples, quand Judas fut sorti du cénacle, Jésus déclara : « Maintenant le Fils de l’homme est glorifié, et Dieu est glorifié en lui. Si Dieu est glorifié en lui, Dieu aussi le glorifiera ; et il le glorifiera bientôt. Petits enfants, c’est pour peu de temps encore que je suis avec vous. Vous me chercherez, et, comme je l’ai dit aux Juifs : “Là où je vais, vous ne pouvez pas aller”, je vous le dis maintenant à vous aussi. » Je vous donne un commandement nouveau : c’est de vous aimer les uns les autres. Comme je vous ai aimés, vous aussi aimez-vous les uns les autres. À ceci, tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples : si vous avez de l’amour les uns pour les autres. »

 

Jean 13,31-35

 

 

Le site www.levangileauquotidien.org publie un extrait du livre de mère Teresa, Un Chemin tout simple, Plon Mame 1995, p. 83, comme commentaire des lectures de ce dimanche :

Je dis toujours que l'amour commence à la maison : d'abord dans votre famille et ensuite dans votre ville. C'est facile de prétendre aimer les gens qui sont très loin, mais beaucoup moins facile d'aimer ceux qui vivent avec nous ou tout près de nous. Je me méfie des grands projets impersonnels : l'amour doit commencer par une personne. Pour parvenir à aimer quelqu'un, il faut le rencontrer, se rendre proche de lui. Tout le monde a besoin d'amour. Tous les êtres humains ont besoin de savoir qu'ils comptent pour les autres et qu'ils ont une valeur inestimable aux yeux de Dieu.

 

Aimer comme Dieu nous aime, comme le Christ nous a aimés, qu’est-ce à dire ? C’est un amour à la fois personnel et universel : Dieu nous aime individuellement, veut entrer en relation avec chacun de nous, « Voici, je me tiens à la porte et je frappe; si quelqu'un entend ma voix et ouvre la porte, j'entrerai chez lui pour souper, moi près de lui et lui près de moi » (Ap 3, 20), et n’exclut personne, pas même ceux qui se sont détournés de Lui et Lui sont hostiles qu’Il se fait une joie de pardonner s’ils viennent à se raviser : « il y aura plus de joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se repent que pour 99 justes, qui n'ont pas besoin de repentir » (Lc 15, 7).

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je m’efforce d’aimer chaque personne et toutes les personnes qui croiseront ma route. Je leur offre mon bien le plus précieux, mon temps, pour les écouter, partager leurs joies et leurs peines…Si celles-ci se montrent hostiles à mon égard, je leur pardonne et, si cela me paraît hors de portée, je demande au Seigneur de venir pardonner en moi ce que ma nature souffrante n’arrive pas à pardonner.

22 avril 2016 5 22 /04 /avril /2016 03:46

 

 

Puisque vous me connaissez, vous connaîtrez aussi mon Père

 

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : Puisque vous me connaissez, vous connaîtrez aussi mon Père. Dès maintenant vous le connaissez, et vous l’avez vu. » Philippe lui dit : « Seigneur, montre-nous le Père ; cela nous suffit. » Jésus lui répond : « Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne me connais pas, Philippe ! Celui qui m’a vu a vu le Père. Comment peux-tu dire : “Montre-nous le Père” ? Tu ne crois donc pas que je suis dans le Père et que le Père est en moi ! Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même ; le Père qui demeure en moi fait ses propres œuvres. Croyez-moi : je suis dans le Père, et le Père est en moi ; si vous ne me croyez pas, croyez du moins à cause des œuvres elles-mêmes. Amen, amen, je vous le dis : celui qui croit en moi fera les œuvres que je fais. Il en fera même de plus grandes, parce que je pars vers le Père, et tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai, afin que le Père soit glorifié dans le Fils. Quand vous me demanderez quelque chose en mon nom, moi, je le ferai. »

 

Jean 14, 7-14

 

 

Manifester le Père, son Amour, est d’abord la mission du Fils mais aussi la mission des filles et fils adoptifs : « Soyez saints car moi, le Seigneur votre Dieu, je suis Saint » (Lv 19, 2). L’idéal de la vie chrétienne est de manifester l’Amour dans un monde qui souffre cruellement du manque d’amour, qui méconnaît l’Amour.

 

Tu ne crois donc pas que je suis dans le Père et que le Père est en moi ! De même, Père et Fils peuvent venir en nous par l’entremise de l’Esprit si nous accueillons l’Amour de Dieu et le laissons transparaître à travers nos paroles, nos attitudes et nos actes : « Si quelqu'un m'aime, il gardera ma parole, et mon Père l'aimera et nous viendrons vers lui et nous nous ferons une demeure chez lui » (Jn 14, 23).

 

Croyez-moi : je suis dans le Père, et le Père est en moi ; si vous ne me croyez pas, croyez du moins à cause des œuvres elles-mêmes. Le témoignage le plus éloquent que nous pouvons donner de notre foi est celui de nos actes, non pas en raison de leur valeur intrinsèque mais de la touche d’Amour que nous y incorporons et qui leur confère une valeur incommensurable, une valeur d’éternité.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je prie Dieu de me combler de son Amour, non pour en jouir égoïstement mais pour que le Père soit glorifié à travers moi. J’intercède pour les autres, particulièrement ceux qui vivent des situations de détresse, confiant que Père et Fils interviendront selon la parole de Jésus : Quand vous me demanderez quelque chose en mon nom, moi, je le ferai.

21 avril 2016 4 21 /04 /avril /2016 03:14

 

 

Pour aller où je vais, vous savez le chemin

 

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Que votre cœur ne soit pas bouleversé : vous croyez en Dieu, croyez aussi en moi. Dans la maison de mon Père, il y a de nombreuses demeures ; sinon, vous aurais-je dit : “Je pars vous préparer une place” ? Quand je serai parti vous préparer une place, je reviendrai et je vous emmènerai auprès de moi, afin que là où je suis, vous soyez, vous aussi. Pour aller où je vais, vous savez le chemin. » Thomas lui dit : « Seigneur, nous ne savons pas où tu vas. Comment pourrions-nous savoir le chemin ? » Jésus lui répond : « Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ; personne ne va vers le Père sans passer par moi. »

 

Jean 14, 1-6

 

 

« Seigneur, nous ne savons pas où tu vas. Comment pourrions-nous savoir le chemin ? » Nous savions bien peu de la vie après la vie, moins encore sur la manière d’accéder à la vie éternelle, avant que le Verbe ne se fasse chair et nous révèle que Dieu est Père, qu’Il est Amour et qu’engendrés par Lui par amour nous pouvons retourner vers Lui en nous laissant aimer par Lui et en manifestant l’amour dont il nous gratifie à ceux qui croisent notre route.

 

« Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ; personne ne va vers le Père sans passer par moi. ». La vie de Jésus, ses paroles et ses actes, sa mort ignominieuse sur la croix et sa résurrection n’ont d’autre fin que de nous enseigner sur Dieu et sa volonté d’amour, nous donner l’assurance que la vie ne se termine pas lorsque nous rendons notre dernier souffle, nous rassurer qu’il y a de la place pour tout le monde auprès du Père, dans la maison de mon Père, il y a de nombreuses demeures, mieux encore, que le prix d’accès à cette vie a été acquitté par le sacrifice de Jésus sur la croix, que la vie éternelle est un cadeau du Père qu’il convient d’accueillir comme tel, d’en accepter avec reconnaissance la gratuité sans chercher à y accéder par notre propre commerce sous peine de s’en disqualifier, que nous n’avons pas d’autre dette envers Dieu que celle de l’amour, d’aimer comme Lui nous aime, sans restriction.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je demande à Dieu de se révéler à moi comme Amour, d’expérimenter cet amour afin que, rempli de ce dernier, je puisse le répandre autour de moi. Je ne cherche pas la vie éternelle pour elle-même ou égoïstement pour moi-même, mais j’aspire à accueillir l’Amour et à Le faire connaître au plus grand nombre afin de donner l’opportunité à tous d’accéder à cette vie que Dieu souhaite pour chacun de ses enfants. Quant à mon salut personnel, je mets toute ma confiance dans l’infinie miséricorde de Dieu manifestée sur la croix pour m’en ouvrir les portes car nous sommes incapables d’y parvenir par nous-mêmes. Je rends grâce à Dieu pour la gratuité du salut offert.

20 avril 2016 3 20 /04 /avril /2016 02:48

 

 

Qui reçoit mon envoyé me reçoit moi-même

 

Après avoir lavé les pieds de ses disciples, Jésus parla ainsi : « Amen, amen, je vous le dis : un serviteur n’est pas plus grand que son maître, ni un envoyé plus grand que celui qui l’envoie. Sachant cela, heureux êtes-vous, si vous le faites. Ce n’est pas de vous tous que je parle. Moi, je sais quels sont ceux que j’ai choisis, mais il faut que s’accomplisse l’Écriture : Celui qui mange le pain avec moi m’a frappé du talon. Je vous dis ces choses dès maintenant, avant qu’elles n’arrivent ; ainsi, lorsqu’elles arriveront, vous croirez que moi, JE SUIS. Amen, amen, je vous le dis : si quelqu’un reçoit celui que j’envoie, il me reçoit moi-même ; et celui qui me reçoit, reçoit Celui qui m’a envoyé. »

 

Jean 13, 16-20

 

 

Qui est donc celui que tu envoies Seigneur ? C’est le pauvre, le nécessiteux, celui dont la détresse matérielle, psychologique ou spirituelle interpelle ma conscience à partager avec lui, le prochain qui quémande mon amour au nom de Dieu. Ce rôle privilégié d’émissaire de Dieu des petits est confirmé par les paroles de Jésus : « En vérité je vous le dis, dans la mesure où vous l'avez fait à l'un de ces plus petits de mes frères, c'est à moi que vous l'avez fait » (Mt 25, 40). Il est d’ailleurs significatif que ces paroles de Jésus surviennent après avoir lavé les pieds de ses disciples et les avoir incité à se mettre au service les uns des autres comme lui s’était mis à leur service. Un serviteur n’est pas plus grand que son maître, ni un envoyé plus grand que celui qui l’envoie. Si donc Lui, le Maître, Celui que le Père a envoyé pour nous instruire dans les voies de l’amour s’est mis à notre service, à plus forte raison, nous qui ne sommes que des serviteurs quelconques (Lc 17, 10) devons nous servir autrui, particulièrement les plus indigents.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je ne me préoccupe que d’une chose : servir donc aimer.

19 avril 2016 2 19 /04 /avril /2016 06:02

 

 

Ce n’est pas de ma propre initiative que j’ai parlé

 

En ce temps-là, Jésus s’écria : « Celui qui croit en moi, ce n’est pas en moi qu’il croit, mais en Celui qui m’a envoyé ; et celui qui me voit voit Celui qui m’a envoyé. Moi qui suis la lumière, je suis venu dans le monde pour que celui qui croit en moi ne demeure pas dans les ténèbres. Si quelqu’un entend mes paroles et n’y reste pas fidèle, moi, je ne le juge pas, car je ne suis pas venu juger le monde, mais le sauver. Celui qui me rejette et n’accueille pas mes paroles aura, pour le juger, la parole que j’ai prononcée : c’est elle qui le jugera au dernier jour. Car ce n’est pas de ma propre initiative que j’ai parlé : le Père lui-même, qui m’a envoyé, m’a donné son commandement sur ce que je dois dire et déclarer ; et je sais que son commandement est vie éternelle. Donc, ce que je déclare, je le déclare comme le Père me l’a dit. »

 

Jean 12, 44-50

 

 

Si Jésus, le Maître, ne parle pas de sa propre initiative, à plus forte raison, le disciple. Jésus est venu manifester Dieu comme un Père, plus, un Père qui aime, qui nous aime et veut notre bonheur dès à présent même si cela n’est pas parfait comme la béatitude qu’Il espère pour nous dans l’éternité. Fils du Père, Jésus n’agit pas de sa propre initiative par contrainte ou obligation, mais en raison de l’amour qui unit un Père et son Fils, un amour substantiel qui est la troisième personne de la Trinité : l’Esprit. Si nous voulons marcher dans les pas de Jésus, nous devons nous efforcer de ne pas agir de notre propre initiative mais de nous laisser enseigner par le commun Esprit du Père et du Fils, l’Esprit d’Amour sur ce qu’il y a à faire et sur la manière de le faire, la touche d’amour qui transformera des actions purement humaines et leur donnera une saveur d’éternité.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je m’efforce de ne pas agir de ma propre initiative mais de me laisser guider par l’Esprit Saint afin que je réalise la volonté d’amour du Père pour mon temps et mon milieu de vie à la suite du Fils, en tant que fils adoptif du Père.