Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Le mariage chrétien (7) - Défis - Sanctification des conjoints

La sanctification des conjoints

 

Voici quelle est la volonté de Dieu: c'est votre sanctification (1 Th 4, 3). Le mari non croyant se trouve sanctifié par sa femme, et la femme non croyante se trouve sanctifiée par le mari croyant  (1 Co 7, 12).

 

Enfin, on ne peut aborder le thème des défis du mariage chrétien sans parler de la sanctification des époux qui est la fin première de cette institution dans le plan d’amour de Dieu. La constitution dogmatique Lumen Gentium du concile Vatican II traite de l’appel à tous à la sainteté quel que soit leur état de vie aux numéros 39 à 42. On y lit entre autres choses au numéro 41 :

 

En divers genres de vie et parmi des occupations différentes, c'est une unique sainteté que cultivent ceux qui sont mus par l'Esprit de Dieu; obéissant à la voix du Père et adorant le Père en esprit et en vérité, ils suivent le Christ pauvre, humble et chargé de la croix, pour mériter de participer à sa gloire. Chacun doit, selon ses capacités et sans aucune hésitation, s'engager dans la voie de la foi vive qui éveille l'espérance et opère par la charité… Les époux et les parents chrétiens, engagés dans la voie qui leur est propre et fidèles à leur amour, doivent s'aider mutuellement dans la grâce durant toute leur vie.

 

Si la sainteté est d’abord l’œuvre de l’Esprit de Dieu dans le cœur de chacun, ce dernier n’hésitera pas à passer par le conjoint pour amener les époux à devenir sans cesse meilleurs pour parvenir au terme de leur course à être trouvés dignes de partager la vie de Dieu pour l’éternité. Cette coopération peut s’effectuer de manière positive ou négative. L’émulation réciproque des époux et l’entraide mutuelle dans la grâce durant toute la vie représente la méthode positive. Quant à la manière négative, elle consiste à supporter avec amour un conjoint difficile, à prendre ses critiques comme des appels à l’humilité et au dépassement de soi, à la manière que Thérèse de Lisieux l’enseigne dans sa petite voie, en voyant dans ces difficultés le moyen choisi par Dieu pour le rapprocher de Lui. Cette dernière méthode, si elle se révèle pénible, n’en sera pas moins efficace et le conjoint qui s’y engage constatera au fil des ans, la grâce de Dieu aidant, qu’il devient une personne meilleure.

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article