Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Réduit au silence

 

 

Réduit au silence

 

Alors Zacharie dit à l’ange : « Comment vais-je savoir que cela arrivera ? Moi, en effet, je suis un vieillard et ma femme est avancée en âge. » L’ange lui répondit : « Je suis Gabriel et je me tiens en présence de Dieu. J’ai été envoyé pour te parler et pour t’annoncer cette bonne nouvelle. Mais voici que tu seras réduit au silence et, jusqu’au jour où cela se réalisera, tu ne pourras plus parler, parce que tu n’as pas cru à mes paroles ; celles-ci s’accompliront en leur temps. »

 

Luc 1, 18-20

 

Pourquoi Zacharie est-il réduit au silence ? Est-ce une punition pour ne pas avoir cru aux paroles de l’ange ? Non pas une punition comme nous pourrions le croire mais une leçon destinée à l’édifier, à le mieux disposer pour espérer avoir part à la vie éternelle. Derrière l’incrédulité de Zacharie, comme toute incrédulité d’ailleurs, se tapit l’orgueil. Zacharie ne croit pas parce qu’il pense que lui et sa femme ont une part importante dans la réalisation du plan de Dieu et que leur état physique compromet la réalisation de celui-ci. La réduction au silence de Zacharie constitue le signe visible que sa coopération au plan de Dieu, comme la nôtre, est passive en ce sens que tout ce qui nous est demandé est de se « laisser agir » par Lui. Quand Jean-Baptiste naîtra et qu’il grandira ainsi que sa renommée, Zacharie évitera d’en tirer une gloire personnelle quelconque qui mettrait en péril son salut en raison de ce silence qui lui aura fait réaliser être pour bien peu de chose dans cette extraordinaire action de Dieu.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Lorsque je suis réduit au silence, parce que la maladie frappe, que mes capacités physiques diminuent, qu’on me pousse à la retraite, qu’on me dépose d’un rôle important…, je fais acte d’humilité et reconnaît n’être qu’un serviteur quelconque (Lc 17, 10) dans la réalisation du plan d’amour de Dieu pour l’humanité. Je rends grâce au Seigneur de tout ce qu’il a pu accomplir à travers moi alors que ma condition le permettait. Je prie pour qu’Il trouve d’autres personnes qui se laisseront « agir » par Lui et fassent même mieux que moi dans le rôle qui m’était dévolu antérieurement.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article