Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Aucun prophète ne trouve un accueil favorable en son pays

 

 

Aucun prophète ne trouve un accueil favorable en son pays

 

Dans la synagogue de Nazareth, Jésus déclara : « Amen, je vous le dis : aucun prophète ne trouve un accueil favorable dans son pays. En vérité, je vous le dis : Au temps du prophète Élie, lorsque pendant trois ans et demi le ciel retint la pluie, et qu’une grande famine se produisit sur toute la terre, il y avait beaucoup de veuves en Israël ; pourtant Élie ne fut envoyé vers aucune d’entre elles, mais bien dans la ville de Sarepta, au pays de Sidon, chez une veuve étrangère. Au temps du prophète Élisée, il y avait beaucoup de lépreux en Israël ; et aucun d’eux n’a été purifié, mais bien Naaman le Syrien. » À ces mots, dans la synagogue, tous devinrent furieux. Ils se levèrent, poussèrent Jésus hors de la ville, et le menèrent jusqu’à un escarpement de la colline où leur ville est construite, pour le précipiter en bas. Mais lui, passant au milieu d’eux, allait son chemin.

 

Luc 4, 24-30

 

« Amen, je vous le dis : aucun prophète ne trouve un accueil favorable dans son pays ». Pourquoi en est-il ainsi ? Le Dieu qui a pris condition d’esclave (Ph 2, 7) et a revêtu la chair pour se révéler en plénitude à nous, ce Dieu accomplit des choses extraordinaires à travers des hommes ordinaires, faillibles. En agissant de la sorte, Il fait preuve d’un grand amour en préservant la liberté de chacun de croire en Lui et de L’aimer. Lui-même s’est buté à la difficulté des siens à ne pas pouvoir voir en Lui au-delà de l’humain : « s'étant rendu dans sa patrie, il enseignait les gens dans leur synagogue, de telle façon qu'ils étaient frappés et disaient: "D'où lui viennent cette sagesse et ces miracles? Celui-là n'est-il pas le fils du charpentier? N'a-t-il pas pour mère la nommée Marie, et pour frères Jacques, Joseph, Simon et Jude? Et ses sœurs ne sont-elles pas toutes chez nous? D'où lui vient donc tout cela?" Et ils étaient choqués à son sujet. » (Lc 13, 54-57)

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Ai-je l’humilité nécessaire pour reconnaître Dieu agissant à travers des personnes que je connais et que je sais tout autant faillible que moi ? Est-ce que je m’émerveille de voir Dieu dire et faire des choses qui dépassent les capacités des messagers qu’Il s’est choisis  de sorte que toute la gloire Lui en revienne ou plutôt, pour ma désolation, est-ce que je trouve dans l’imperfection ou l’ordinaire du messager motif à ne pas croire ? Est-ce que je respecte le mode d’agir de Dieu ? 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article