Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Si vous ne croyez pas vous mourrez dans vos péchés

 

 

Si vous ne croyez pas vous mourrez dans vos péchés

 

En ce temps là, Jésus disait aux Pharisiens : « Je m’en vais ; vous me chercherez, et vous mourrez dans votre péché. Là où moi je vais, vous ne pouvez pas aller. »  Les Juifs disaient : « Veut-il donc se donner la mort, puisqu’il dit : “Là où moi je vais, vous ne pouvez pas aller” ? » Il leur répondit : « Vous, vous êtes d’en bas ; moi, je suis d’en haut. Vous, vous êtes de ce monde ; moi, je ne suis pas de ce monde. C’est pourquoi je vous ai dit que vous mourrez dans vos péchés. En effet, si vous ne croyez pas que moi, JE SUIS, vous mourrez dans vos péchés. » Alors, ils lui demandaient : « Toi, qui es-tu ? » Jésus leur répondit : « Je n’ai pas cessé de vous le dire. À votre sujet, j’ai beaucoup à dire et à juger. D’ailleurs Celui qui m’a envoyé dit la vérité, et ce que j’ai entendu de lui, je le dis pour le monde. » Ils ne comprirent pas qu’il leur parlait du Père. Jésus leur déclara : « Quand vous aurez élevé le Fils de l’homme, alors vous comprendrez que moi, JE SUIS, et que je ne fais rien de moi-même ; ce que je dis là, je le dis comme le Père me l’a enseigné. Celui qui m’a envoyé est avec moi ; il ne m’a pas laissé seul, parce que je fais toujours ce qui lui est agréable. » Sur ces paroles de Jésus, beaucoup crurent en lui.

 

Jean 8, 21-30

 

Si vous ne croyez pas que moi, JE SUIS, vous mourrez dans vos péchés. Si nous ne croyons pas que Jésus est Fils de Dieu, si nous ne croyons pas qu’Il a payé sur la croix le prix du rachat de nos fautes, si nous ne croyons pas à rémission des péchés par la confessions de nos fautes, si nous pensons effacer la dette de nos fautes et mériter le salut par notre propres moyens, alors la remise de nos fautes n’est pas possible.

 

Quand vous aurez élevé le Fils de l’homme, alors vous comprendrez que moi, JE SUIS, et que je ne fais rien de moi-même. La mort du Christ sur la croix et sa résurrection subséquente sont le signe de la divinité de Jésus ainsi que lui-même l’avait déjà laissé entendre à mots couverts : « Cette génération est une génération mauvaise; elle demande un signe, et de signe, il ne lui sera donné que le signe de Jonas » (Lc 11, 29). Je ne fais rien de moi-même. Dans le sens immédiat, un mort ne pouvant se ressusciter lui-même, la résurrection de Jésus ne peut être que l’action du Père qui confirme ainsi la double nature de Jésus, sa divinité. Plus largement, Jésus fait tout ce que le Père lui demande ou lui a enseigné, il n’agit pas de lui-même. À plus forte raison, nous mortels, devons-nous nous efforcer de discerner la volonté de Dieu, nous y soumettre et Lui demander de féconder nos actions afin qu’elles portent le fruit d’amour qu’Il attend de nous.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je ne laisse pas filer la grâce qui m’est offerte de voir remise la dette créée par mes fautes et je recours au sacrement de Réconciliation en ce temps de carême qui est particulièrement propice pour obtenir la rémission de nos péchés. 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article