Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Voici la servante du Seigneur

 

 

Voici la servante du Seigneur

 

L’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth,

à une jeune fille vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie. L’ange entra chez elle et dit : « Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi. » À cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation. L’ange lui dit alors : « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n’aura pas de fin. » Marie dit à l’ange : « Comment cela va-t-il se faire puisque je ne connais pas d’homme ? » L’ange lui répondit : « L’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c’est pourquoi celui qui va naître sera saint, il sera appelé Fils de Dieu. Or voici que, dans sa vieillesse, Élisabeth, ta parente, a conçu, elle aussi, un fils et en est à son sixième mois, alors qu’on l’appelait la femme stérile. Car rien n’est impossible à Dieu. » Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole. » Alors l’ange la quitta.

 

Luc 1, 26-38

 

Marie reçoit la nouvelle la plus extraordinaire qui soit : elle va enfanter le Messie. Quelle est sa réaction ? « Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole. » Elle ne se gonfle pas d’orgueil, elle ne se défile pas devant la responsabilité qui deviendra sienne et dont elle pressent peut-être l’ampleur et les sacrifices que cela exigera d’elle. Elle offre sa personne en toute humilité se disant sans doute que Celui qui l’a choisie pour une telle mission saura bien lui donner les moyens de la mener à bien, lui donner les grâces nécessaires ainsi que la salutation de l’ange le lui indique : « Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi. » Ainsi en va-t-il de notre vocation dans l’Église : il s’agit d’abord et avant tout d’un service d’amour que Dieu nous demande. Nous n’avons pas à nous enorgueillir de ce qu’il nous est donné de faire ni à envier le service des autres ainsi que l’exprime la réponse de Jésus à la femme qui avait déclaré : « Heureuse celle qui t'a porté et allaité! Heureux plutôt ceux qui écoutent la parole de Dieu et qui l'observent! » (Lc 11, 27-28). Heureux ceux qui s’acquittent du service qui leur est demandé avec tout leur amour, qui se donnent gratuitement et totalement par amour de Dieu et des autres. L’un de ces services est de former une Église domestique, de devenir parents. Les parents n’ont pas à s’enorgueillir du succès de leurs enfants ni s’affliger de leurs échecs mais de les aimer inconditionnellement tels qu’ils sont. Au plan spirituel, il nous est demandé de devenir saints : « Vous donc, soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait » (Mt 5, 48). La perfection à laquelle il nous est demander d’aspirer est la perfection de l’amour non pas pour nous-mêmes, pour accéder au club select des héros de Dieu, mais pour les autres, pour laisser Celui-ci agir à travers nous et leur manifester concrètement comment Il les aime.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je m’acquitte du service qui m’est demandé par Dieu avec tout mon amour. Je prends exemple sur Marie, mère de Jésus et ma mère spirituelle.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article