Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Inconstance de l'homme, immuabilité de Dieu

Inconstance de l’homme, immuabilité de Dieu

Beaucoup de gens étendirent leurs manteaux sur le chemin; d'autres, des jonchées de verdure qu'ils coupaient dans les champs. Et ceux qui marchaient devant et ceux qui suivaient criaient: "Hosanna! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur! Béni soit le Royaume qui vient, de notre père David! Hosanna au plus haut des cieux!"

Marc 11, 8-10

Pilate reprenait : « Que voulez-vous donc que je fasse de celui que vous appelez le roi des Juifs ? », de nouveau ils crièrent : « Crucifie-le ! » Pilate leur disait : « Qu’a-t-il donc fait de mal ? » Mais ils crièrent encore plus fort : « Crucifie-le ! » Pilate, voulant contenter la foule, relâcha Barabbas et, après avoir fait flageller Jésus, il le livra pour qu’il soit crucifié.

Marc 15, 12-15

Jésus leur dit : « Vous allez tous être exposés à tomber, car il est écrit : Je frapperai le berger, et les brebis seront dispersées. Mais, une fois ressuscité, je vous précéderai en Galilée. » Pierre lui dit alors : « Même si tous viennent à tomber, moi, je ne tomberai pas. » Jésus lui répond : « Amen, je te le dis : toi, aujourd’hui, cette nuit même, avant que le coq chante deux fois, tu m’auras renié trois fois. » Mais lui reprenait de plus belle : « Même si je dois mourir avec toi, je ne te renierai pas. » Et tous en disaient autant.

Marc 14, 27-31

Les disciples l’abandonnèrent et s’enfuirent tous. Or, un jeune homme suivait Jésus ; il n’avait pour tout vêtement qu’un drap. On essaya de l’arrêter. Mais lui, lâchant le drap, s’enfuit tout nu… Elle voit Pierre qui se chauffe, le dévisage et lui dit : « Toi aussi, tu étais avec Jésus de Nazareth ! » Pierre le nia : « Je ne sais pas, je ne comprends pas de quoi tu parles. » Puis il sortit dans le vestibule, au dehors. Alors un coq chanta. La servante, ayant vu Pierre, se mit de nouveau à dire à ceux qui se trouvaient là : « Celui-ci est l’un d’entre eux ! » De nouveau, Pierre le niait. Peu après, ceux qui se trouvaient là lui disaient à leur tour : « Sûrement tu es l’un d’entre eux ! D’ailleurs, tu es Galiléen. » Alors il se mit à protester violemment et à jurer : « Je ne connais pas cet homme dont vous parlez. » Et aussitôt, pour la seconde fois, un coq chanta. Alors Pierre se rappela cette parole que Jésus lui avait dite : « Avant que le coq chante deux fois, tu m’auras renié trois fois. » Et il fondit en larmes.

Marc 14, 50-52.67-72

Quand ils eurent déjeuné, Jésus dit à Simon-Pierre : « Simon, fils de Jean, m'aimes-tu plus que ceux-ci ? » Il lui répond : « Oui, Seigneur, je t'aime, tu le sais. » Jésus lui dit : « Sois le berger de mes agneaux. » Il lui dit une deuxième fois : « Simon, fils de Jean, m'aimes-tu ? » Il lui répond : « Oui, Seigneur, je t'aime, tu le sais. » Jésus lui dit : « Sois le pasteur de mes brebis. » Il lui dit, pour la troisième fois : « Simon, fils de Jean, est-ce que tu m'aimes ? » Pierre fut peiné parce que, pour la troisième fois, il lui demandait : « Est-ce que tu m'aimes ? » et il répondit : « Seigneur, tu sais tout : tu sais bien que je t'aime. » Jésus lui dit : « Sois le berger de mes brebis. Amen, amen, je te le dis : quand tu étais jeune, tu mettais ta ceinture toi-même pour aller là où tu voulais ; quand tu seras vieux, tu étendras les mains, et c'est un autre qui te mettra ta ceinture, pour t'emmener là où tu ne voudrais pas aller. » Jésus disait cela pour signifier par quel genre de mort Pierre rendrait gloire à Dieu. Puis il lui dit encore : « Suis-moi. »

Jean 21, 15-19

Dieu est Immuable car Il est Amour. L’amour ne change pas, ne se dédit pas, car il est don gratuit de soi, jusqu’à la mort si nécessaire. « Abba (Père)! tout t'est possible: éloigne de moi cette coupe; pourtant, pas ce que je veux, mais ce que tu veux! » (Mc 14, 36). Jésus n’est point masochiste. Son humanité, par instinct de conservation, se rebelle à l’idée de la mort mais son amour pour le Père se montre plus fort encore. L’amour est-il déçu, renié ? Il pardonne ! « L’amour excuse tout, croit tout, espère tout, supporte tout » (1 Co 13, 7).

L’homme est inconstant car, par manque d’amour de Dieu et des hommes, il laisse passion et instincts prendre le dessus. Ainsi voit-on le peuple crier « Crucifie-le ! », « Crucifie-le ! » après avoir fait un accueil royal à Jésus quelques jours auparavant : «Hosanna! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur! Béni soit le Royaume qui vient, de notre père David! Hosanna au plus haut des cieux! » Que s’est-il passé ? Le peuple attendait un Messie politique qui le libérerait de l’oppression romaine. Voyant ses attentes déçues, il s’est retourné contre celui qui lui apportait un salut qui n’était pas celui convoité. La garde rapprochée de Jésus, ses apôtres, l’abandonne et même le chef de ceux-ci, Pierre, le renie. Le triple questionnement de Jésus, « Est-ce que tu m'aimes ? », a pour but de faire réaliser à Pierre que son inconstance, sa trahison, vient du fait que son amour n’était pas assez grand. Mais il lui indique du même coup que cela n’est pas irrémédiable, qu’il peut progresser dans l’amour (et nous de même !) si bien qu’il suivra éventuellement Jésus dans la voie du martyre. Cela ne sera toutefois pas le résultat d’un acte de volonté, « Même si tous viennent à tomber, moi, je ne tomberai pas. », mais parce que Pierre sera porté par l’amour. L’amour, étant humilité, ne fait pas, par ailleurs, de telles déclarations !

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

Je fais les œuvres de l’amour. Je donne préséance à Dieu et aux autres. Ainsi mon amour grandira et je deviendrai davantage constant, conforme au plan de Dieu sur moi

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article