Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Dans le monde, vous aurez à souffrir

 

 

Dans le monde, vous avez à souffrir

 

En ce temps-là, les disciples de Jésus lui dirent : « Voici que tu parles ouvertement et non plus en images. Maintenant nous savons que tu sais toutes choses, et tu n’as pas besoin qu’on t’interroge : voilà pourquoi nous croyons que tu es sorti de Dieu. » Jésus leur répondit : « Maintenant vous croyez ! Voici que l’heure vient – déjà elle est venue – où vous serez dispersés chacun de son côté, et vous me laisserez seul ; mais je ne suis pas seul, puisque le Père est avec moi. Je vous ai parlé ainsi, afin qu’en moi vous ayez la paix. Dans le monde, vous avez à souffrir, mais courage ! Moi, je suis vainqueur du monde. »

 

Jean 16, 29-33

 

 

Dans le monde, vous avez à souffrir. Physique ou morale, la souffrance fait partie intégrante de la condition humaine. Si la première est difficilement évitable, elle peut être soulagée par l’assistance quand il s’agit de besoins de base non satisfaits ou par la compassion quand il n’y a pas d’aide matérielle possible. Quant à la souffrance morale, elle tire son origine d’un trop grand attachement ou d’attentes démesurées à l’égard du monde ou de certaines personnes qui le composent et nous sont proches. Nous pouvons réduire cette dernière souffrance en mettant notre confiance dans l’Unique qui ne déçoit point ou encore en ayant une plus juste appréciation des choses du monde, en les considérant qu’elles nous sont confiées par Dieu pour le bien commun et non exclusivement pour notre bénéfice personnel.

 

Mais courage ! Moi, je suis vainqueur du monde. Comment Jésus a-t-il vaincu le monde et son égoïsme ? Par l’amour, par le don total et gratuit de Lui-même, jusqu’au don de sa vie sur la croix. Comme autre modèle nous avons Marie, sa mère et notre mère dans la foi, laquelle a donné son consentement à l’Amour par son fiat : « Je suis la servante du Seigneur; qu'il m'advienne selon ta parole! » (Lc 1, 38), une coopération à l’œuvre de Dieu qui ne sera pas sans douleur : « et toi-même, une épée te transpercera l’âme ! » (Lc 2, 35). Qui donne son consentement à l’Esprit d’Amour et se laisse couvrir de son ombre comme Marie, offre une demeure à Dieu dans le monde, une terre fertile pour que l’Amour puisse s’y enraciner et se répandre afin que le mal n’ait plus le dernier mot. Est-ce facile ? Certes pas ! Mais la résurrection du Christ nous assure de la victoire finale de l’Amour sur le mal et la souffrance et nous donne le courage pour les combattre.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je donne mon consentement à l’œuvre de salut que Dieu attend de moi. Je me laisse couvrir de l’ombre de son Esprit car hors de Lui, je ne puis rien faire (Jn 15, 5). Par le don de moi-même, je contribue à l’avènement du Royaume de Dieu en contribuant à réduire la souffrance des autres.

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article