Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Servir ou se (faire) servir

 

 

Servir ou se (faire) servir

 

En ce temps-là, les disciples étaient en route pour monter à Jérusalem ; Jésus marchait devant eux ; ils étaient saisis de frayeur, et ceux qui suivaient étaient aussi dans la crainte. Prenant de nouveau les Douze auprès de lui, il se mit à leur dire ce qui allait lui arriver : « Voici que nous montons à Jérusalem. Le Fils de l’homme sera livré aux grands prêtres et aux scribes ; ils le condamneront à mort, ils le livreront aux nations païennes, qui se moqueront de lui, cracheront sur lui, le flagelleront et le tueront, et trois jours après, il ressuscitera. » Alors, Jacques et Jean, les fils de Zébédée, s’approchent de Jésus et lui disent : « Maître, ce que nous allons te demander, nous voudrions que tu le fasses pour nous. » Il leur dit : « Que voulez-vous que je fasse pour vous ? » Ils lui répondirent : « Donne-nous de siéger, l’un à ta droite et l’autre à ta gauche, dans ta gloire. » Jésus leur dit : « Vous ne savez pas ce que vous demandez. Pouvez-vous boire la coupe que je vais boire, être baptisé du baptême dans lequel je vais être plongé ? » Ils lui dirent : « Nous le pouvons. » Jésus leur dit : « La coupe que je vais boire, vous la boirez ; et vous serez baptisés du baptême dans lequel je vais être plongé. Quant à siéger à ma droite ou à ma gauche, ce n’est pas à moi de l’accorder ; il y a ceux pour qui cela est préparé. » Les dix autres, qui avaient entendu, se mirent à s’indigner contre Jacques et Jean. Jésus les appela et leur dit : « Vous le savez : ceux que l’on regarde comme chefs des nations les commandent en maîtres ; les grands leur font sentir leur pouvoir. Parmi vous, il ne doit pas en être ainsi. Celui qui veut devenir grand parmi vous sera votre serviteur. Celui qui veut être parmi vous le premier sera l’esclave de tous : car le Fils de l’homme n’est pas venu pour être servi, mais pour servir, et donner sa vie en rançon pour la multitude. »

 

Marc 10, 32-45

 

Le Verbe de Dieu qui a pris chair dans la personne de Jésus pour nous enseigner qui est le Père, nous faire connaître sa Volonté et donner sa vie en exemple pour que nous comprenions ce que Dieu attend de nous, ce Verbe vient de dire qu’Il ira au bout de l’anéantissement en offrant sa vie sur la croix en sacrifice pour nous. Que fait sa garde rapprochée ? N’ayant pas encore reçu l’Esprit Saint, ils sont animés par des sentiments bien humain, ils cherchent la reconnaissance. Marc vient de rapporter la question de Pierre leur chef : « Qu’est ce qu’il y aura pour nous qui avons tout quitté pour te suivre ? ». Ici, Jacques et Jean, ce dernier étant possiblement celui qui était le plus près de Jésus, le disciple que Jésus aimait (Jn 21, 7) et à qui il a confié sa mère au pied de la croix, ces deux donc demandent à Jésus : « Donne-nous de siéger, l’un à ta droite et l’autre à ta gauche, dans ta gloire. »  Jésus aurait fort bien pu leur dire comme aux disciples d’Emmaüs : « Ô cœurs sans intelligence, lents à comprendre, ne faut-il pas que le Christ endure ces souffrances, et vous à sa suite, pour entrer dans sa gloire?" (Lc 24, 25-26) mais c’est tout comme : La coupe que je vais boire, vous la boirez ; et vous serez baptisés du baptême dans lequel je vais être plongé. La raison est toute simple : l’amour est la clé qui nous ouvre les portes du Royaume des cieux, un amour qui est renoncement à soi-même pour le bénéfice des autres et de Dieu. À cette étape, bien qu’ils aient fait déjà un grand pas en quittant tout pour suivre Jésus, les disciples n’en sont pas encore là, n’étant pas animés par l’Esprit d’Amour qui viendra les enseigner et les soutenir dans les voies de l’Amour après la Pentecôte.

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Dans un monde où la tendance est clairement à se servir ou se faire servir, les médias nous rapportant régulièrement les histoires scandaleuses de serviteurs de l’État qui ont profité de leur situation pour « s’en mettre plein les poches » et / ou dilapider les fonds publics, je m’efforce de faire de ma vie un contre-témoignage, de servir mes frères et sœurs en toute humilité, animé par l’Esprit d’Amour. Pour paraphraser Thérèse de Lisieux : je veux être amour au cœur d’un monde auquel il fait particulièrement défaut, à un monde qui aspire à la révélation des fils de Dieu (Rm 8, 19), ces artisans d’amour qui lui donneront espoir qu’une vie meilleure est possible non seulement après la mort mais dès à présent. 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article