Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l'Argent

 

 

Vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l’Argent

 

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Nul ne peut servir deux maîtres : ou bien il haïra l’un et aimera l’autre, ou bien il s’attachera à l’un et méprisera l’autre. Vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l’Argent. C’est pourquoi je vous dis : Ne vous souciez pas, pour votre vie, de ce que vous mangerez, ni, pour votre corps, de quoi vous le vêtirez. La vie ne vaut-elle pas plus que la nourriture, et le corps plus que les vêtements ? Regardez les oiseaux du ciel : ils ne font ni semailles ni moisson, ils n’amassent pas dans des greniers, et votre Père céleste les nourrit. Vous-mêmes, ne valez-vous pas beaucoup plus qu’eux ? Qui d’entre vous, en se faisant du souci, peut ajouter une coudée à la longueur de sa vie ? Et au sujet des vêtements, pourquoi se faire tant de souci ? Observez comment poussent les lis des champs : ils ne travaillent pas, ils ne filent pas. Or je vous dis que Salomon lui-même, dans toute sa gloire, n’était pas habillé comme l’un d’entre eux. Si Dieu donne un tel vêtement à l’herbe des champs, qui est là aujourd’hui, et qui demain sera jetée au feu, ne fera-t-il pas bien davantage pour vous, hommes de peu de foi ? Ne vous faites donc pas tant de souci ; ne dites pas : “Qu’allons-nous manger ?” ou bien : “Qu’allons-nous boire ?” ou encore : “Avec quoi nous habiller ?” Tout cela, les païens le recherchent. Mais votre Père céleste sait que vous en avez besoin. Cherchez d’abord le royaume de Dieu et sa justice, et tout cela vous sera donné par surcroît. Ne vous faites pas de souci pour demain : demain aura souci de lui-même ; à chaque jour suffit sa peine. »

 

Matthieu 6, 24-34

 

 

Alors que l’Argent sous la forme du capitalisme mène le monde (même la Chine « communiste»), nous ne pouvons qu’avec regret constater la mise à mal des valeurs évangéliques dont le partage et l’amour qui seules peuvent garantir à long terme non seulement la paix mais la survie de l’œuvre de Dieu, la planète en tant que milieu « habitable ». Comme le fait remarquer avec justesse le pape François, il n’y a pas de solution aux défis environnementaux et de paix dans le monde auxquels nous sommes confrontés qui ne passe par un partage plus équitable des ressources, l’acceptation d’une décroissance dans les pays les plus riches qui utilisent une part plus grande des ressources de la planète que ne le justifie le nombre des personnes qui les habitent. Dans ce chemin d’austérité, nous devons prendre garde de ne pas emprunter la voie facile de la coupure de services aux plus démunis et de l’aide internationale mais plutôt commencer à mettre fin aux « structures de péché », comme les qualifiait Jean-Paul II dans son encyclique Centesimus Annus, structures qui favorisent l’enrichissement indu des uns au détriment de leur contemporains et même des générations futures.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je change mes paradigmes pour faire de l’Amour le but de ma vie plutôt que l’enrichissement individuel comme le suggère le monde et sa philosophie capitaliste fondée sur la croissance, une croissance devenue insoutenable.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article