Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Comment répondre au choix de Dieu

 

Comment répondre au choix de Dieu

 

En ces jours-là, Moïse était berger du troupeau de son beau-père Jéthro, prêtre de Madiane. Il mena le troupeau au-delà du désert et parvint à la montagne de Dieu, à l’Horeb. L’ange du Seigneur lui apparut dans la flamme d’un buisson en feu. Moïse regarda : le buisson brûlait sans se consumer. Moïse se dit alors : « Je vais faire un détour pour voir cette chose extraordinaire : pourquoi le buisson ne se consume-t-il pas ? » Le Seigneur vit qu’il avait fait un détour pour voir, et Dieu l’appela du milieu du buisson : « Moïse ! Moïse ! » Il dit : « Me voici ! » Dieu dit alors : « N’approche pas d’ici ! Retire les sandales de tes pieds, car le lieu où tu te tiens est une terre sainte ! » Et il déclara : « Je suis le Dieu de ton père, le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac, le Dieu de Jacob. » Moïse se voila le visage car il craignait de porter son regard sur Dieu. Maintenant, le cri des fils d’Israël est parvenu jusqu’à moi, et j’ai vu l’oppression que leur font subir les Égyptiens. Maintenant donc, va ! Je t’envoie chez Pharaon : tu feras sortir d’Égypte mon peuple, les fils d’Israël. » Moïse dit à Dieu : « Qui suis-je pour aller trouver Pharaon, et pour faire sortir d’Égypte les fils d’Israël ? » Dieu lui répondit : « Je suis avec toi. Et tel est le signe que c’est moi qui t’ai envoyé : quand tu auras fait sortir d’Égypte mon peuple, vous rendrez un culte à Dieu sur cette montagne. »

 

Livre de l'Exode 3,1-6.9-12.

 

 

Nous sommes tous choisis par Dieu pour jouer un rôle dans son plan de salut. Moïse nous instruit sur la manière de répondre à cet appel. D’abord, il faut montrer de l’intérêt pour le spirituel symbolisé ici par le buisson qui brûlait sans se consumer. À qui fait le pas de se questionner sur l’existence d’un sens autre à la vie que le matériel, Dieu se révèle davantage : Le Seigneur vit qu’il avait fait un détour pour voir.  Puis vient l’appel de Dieu : « Moïse ! Moïse ! ». Non seulement faut-il être suffisamment détaché du matériel pour l’entendre mais encore être disponible pour y répondre. « Me voici ! » comme ont répondu ceux qui ont joué un rôle dans l’histoire du salut : Abraham (Gn 22, 1), Samuel (1 S 3), Isaïe  (Is 6, 8), Ananie (Ac 9, 10), la Vierge Marie  «qu'il m'advienne selon ta parole ! » (Lc 1, 38)  et même le Christ dans la bouche duquel l’auteur de l’épître aux Hébreux met ces paroles « Voici, je viens pour faire, ô Dieu, ta volonté » (He 10,7.9). « N’approche pas d’ici ! Retire les sandales de tes pieds, car le lieu où tu te tiens est une terre sainte ! » Si Dieu peut s’adresser partout à nous, Il le fait d’une manière particulière et / ou nous y sommes plus attentifs dans les lieux saints : temples, églises, lieux de pèlerinage, temps de retraite… Souvent, ce que Dieu nous demande paraît hors de notre portée : « Qui suis-je pour aller trouver Pharaon, et pour faire sortir d’Égypte les fils d’Israël ? » Invariable est la réponse du Seigneur : « Je suis avec toi » ce que Paul dit autrement : « Ma grâce te suffit: car la puissance se déploie dans la faiblesse » (2 Co 12, 9).

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

                     

Je me dispose à l’appel de Dieu, j’essaie d’y être attentif et j’y réponds généreusement : « Me voici ! »

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article