Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Devenir comme un enfant pour entrer dans le Royaume

 

 

Devenir comme un enfant pour entrer dans le Royaume

 

À ce moment-là, les disciples s’approchèrent de Jésus et lui dirent : « Qui donc est le plus grand dans le royaume des Cieux ? » Alors Jésus appela un petit enfant ; il le plaça au milieu d’eux, et il déclara : « Amen, je vous le dis : si vous ne changez pas pour devenir comme les enfants, vous n’entrerez pas dans le royaume des Cieux. Mais celui qui se fera petit comme cet enfant, celui-là est le plus grand dans le royaume des Cieux. Et celui qui accueille un enfant comme celui-ci en mon nom, il m’accueille, moi. Gardez-vous de mépriser un seul de ces petits, car, je vous le dis, leurs anges dans les cieux voient sans cesse la face de mon Père qui est aux cieux. Quel est votre avis ? Si un homme possède cent brebis et que l’une d’entre elles s’égare, ne va-t-il pas laisser les quatre-vingt-dix-neuf autres dans la montagne pour partir à la recherche de la brebis égarée ? Et, s’il arrive à la retrouver, amen, je vous le dis : il se réjouit pour elle plus que pour les quatre-vingt-dix-neuf qui ne se sont pas égarées. Ainsi, votre Père qui est aux cieux ne veut pas qu’un seul de ces petits soit perdu.  

 

Matthieu 18,1-5.10.12-14

 

 

Si vous ne changez pas pour devenir comme les enfants, vous n’entrerez pas dans le royaume des Cieux. Il ne s’agit pas ici d’une métaphore, d’une figure de style, mais d’un passage obligé : la porte étroite, le chemin resserré qui mène à la Vie et que peu trouvent (Mt 7, 14). Le monde nous enseigne à devenir des adultes autonomes, que la vie est quelque chose de sérieux, qu’il faut y faire sa place, s’imposer (par la force, le travail, l’intelligence, la beauté…), progresser en cherchant à obtenir toujours plus (plus de pouvoir, de prestige, d’argent, de connaissances…). Or, l'Esprit en personne se joint à notre esprit pour attester que nous sommes enfants de Dieu (Rm 8, 16). La voie de l’Amour est toute autre et va à contre-courant de celle du monde. Il faut mourir à soi-même pour porter beaucoup de fruit (Jn 12, 24), le fruit de l’amour. Enfants de Dieu, nous ne devons pas chercher à nous autodéterminer mais à vivre chaque jour davantage plus sous sa dépendance, sous sa protection, nous émerveiller de sa Providence plutôt que de nous auréoler de vaine gloire (Ga 5, 26), être reconnaissants pour les bienfaits reçus, se laisser aimer par Dieu pour aimer à notre tour, accueillir non pour accumuler mais pour redonner.  

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

                     

Je cherche à naître de nouveau (Jn 3, 3), à devenir chaque jour toujours plus l’enfant de Dieu que je suis, à recouvrer mon cœur d’enfant qui aime sans arrière-pensée, sans attendre de retour autre que la joie de donner. Chaque jour je reconnais ma dépendance de mon Père des cieux et je cesse de m’inquiéter pour les choses de ce monde puisque j’ai un Père qui sait ce dont j’ai besoin (Lc 12, 30-31) et y pourvoira en temps voulu, au moment opportun.

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article