Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Comment réagir face au rejet

 

 

Comment réagir face au rejet

 

En ce temps-là, Jésus rassembla les Douze ; il leur donna pouvoir et autorité sur tous les démons, et de même pour faire des guérisons ; il les envoya proclamer le règne de Dieu et guérir les malades. Il leur dit : « Ne prenez rien pour la route, ni bâton, ni sac, ni pain, ni argent ; n’ayez pas chacun une tunique de rechange. Quand vous serez reçus dans une maison, restez-y ; c’est de là que vous repartirez. Et si les gens ne vous accueillent pas, sortez de la ville et secouez la poussière de vos pieds : ce sera un témoignage contre eux. » Ils partirent et ils allaient de village en village, annonçant la Bonne Nouvelle et faisant partout des guérisons.

 

Luc 9, 1-6

 

 

Et si les gens ne vous accueillent pas, sortez de la ville et secouez la poussière de vos pieds. Rien ne sert de s’obstiner. Particulièrement au plan spirituel : Dieu qui est Amour et veut l’amour nous laisse libres de nos choix, nous serions bien mal venus de vouloir imposer nos vues, si convaincus que nous soyons de leur vérité et de leur pertinence aux autres. Et si les gens ne vous accueillent pas, sortez de la ville : le prosélytisme, chercher à convertir les autres à tout prix, n’est pas chrétien, n’est pas selon les vues du Christ ou le témoignage de sa vie. Le christianisme est une proposition, une offre faite à tous de se laisser aimer par Dieu et, en retour, de chercher à aimer comme Lui nous aime à savoir infiniment. Donc, quand les destinataires premiers du message se refusent à l’entendre, le disciple missionnaire doit se tourner vers d’autres qui n’ont pas eu l’opportunité d’entendre l’offre du salut proposé par Jésus.

 

Secouez la poussière de vos pieds : ne laissons pas ce rejet nous coller à notre peau, évitons de le considérer comme un échec personnel, de le personnaliser. Comme le Seigneur le dit au prophète Samuel : «Ce n'est pas toi qu'ils rejettent, c'est moi qu'ils rejettent, car ils ne veulent pas que je règne sur eux » (1 S 8,7). Personnaliser les offenses qui nous sont faites est par ailleurs à proscrire en toutes circonstances : considérer qu’il s’agit d’un geste délibéré de l’offenseur à notre encontre est ce qui cause le plus de dommageable au plan affectif. L’antidote consiste à observer l’attitude de l’offenseur envers d’autres et de constater qu’il agit de la même manière avec ceux qui se trouvent dans une situation similaire à la nôtre, notamment ceux qui le contrarient. Secouez la poussière de nos pieds facilite le processus de pardon et pardonner aide à ne pas laisser l’offense coller à notre peau.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle?  (Lc 10, 25)

 

Face au rejet, à l’hostilité, je me tourne vers d’autres qui seront plus réceptif au message d’Amour et de salut que je porte. Je ne tiens pas rigueur à ceux qui m’ont rejeté, comme Joseph envers ses frères, Joseph qui est devenu par un plan incroyable de la divine Providence, en raison même de ce rejet, le sauveur de ses frères qui l’avaient pourtant rejeté (Gn 37-50).

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article