Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Aucun d'entre nous ne vit pour soi-même

 

                                                                                                  

Aucun d’entre nous ne vit pour soi-même

 

En effet, aucun d’entre nous ne vit pour soi-même, et aucun ne meurt pour soi-même : si nous vivons, nous vivons pour le Seigneur ; si nous mourons, nous mourons pour le Seigneur. Ainsi, dans notre vie comme dans notre mort, nous appartenons au Seigneur. Car, si le Christ a connu la mort, puis la vie, c’est pour devenir le Seigneur et des morts et des vivants. Alors toi, pourquoi juger ton frère ? Toi, pourquoi mépriser ton frère ? Tous, en effet, nous comparaîtrons devant le tribunal de Dieu. Car il est écrit : Aussi vrai que je suis vivant, dit le Seigneur, tout genou fléchira devant moi, et toute langue proclamera la louange de Dieu. Ainsi chacun de nous rendra compte à Dieu pour soi-même.

 

Lettre de Paul aux Romains 14, 7-12

 

 

Ne pas vivre pour soi-même, c’est aimer, c’est vivre pour le Seigneur et vivre pour les autres. C’est nous reconnaître créés par Dieu, reconnaître sa Seigneurie, respecter le droit de vie et de mort qu’il a sur nous, réaliser que notre vie a une valeur et une place unique dans le plan d’amour de Dieu sur l’humanité.

 

Les saints sont les champions de la vie donnée par et avec amour, amour de Dieu et des autres. Non seulement la vie mais la mort pour ceux qui ont à subir le martyre à la suite de Jésus crucifié : « Ma vie nul ne la prend, c’est moi qui la donne » (Jn 10, 18). Nous devons aspirer à devenir saints non pour nous-mêmes mais pour les autres. Les saints agissent à la manière des paratonnerres : alors que ces derniers s’élèvent vers le ciel pour capter la foudre et en répandre l’énergie dans la terre via les câbles de descente, les saints, pour leur part, attirent l’amour et la miséricorde de Dieu sur eux-mêmes afin de les répandre le plus largement possible sur l’humanité pour laquelle ils intercèdent et agissent par amour. Thérèse de Lisieux illustre parfaitement le don total de soi pour le salut des autres : Si j'avais été riche, je n'aurais pu voir un pauvre ayant faim sans lui donner à manger. Je fais ainsi dans ma vie spirituelle : à mesure que je gagne quelque chose, je sais que des âmes sont sur le point de tomber en enfer, alors je leur donne mes trésors et je n'ai pas encore trouvé un moment pour me dire : « Maintenant, je vais travailler pour moi » (Mémoires et souvenirs).

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

J’aspire à vivre de moins en moins pour moi-même et de plus en plus pour les autres et pour le Seigneur avec l’espérance de pouvoir reprendre un jour les paroles de l’apôtre Paul : « ce n'est plus moi qui vis, mais le Christ qui vit en moi » (Ga 2, 20).

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article