Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Dieu moissonne ce qu’Il n’a pas semé

 

                                                                                                  

Dieu moissonne ce qu’Il n’a pas semé

 

Comme on l’écoutait, Jésus ajouta une parabole : il était près de Jérusalem et ses auditeurs pensaient que le royaume de Dieu allait se manifester à l’instant même. Voici donc ce qu’il dit : « Un homme de la noblesse partit dans un pays lointain pour se faire donner la royauté et revenir ensuite. Il appela dix de ses serviteurs, et remit à chacun une somme de la valeur d’une mine ; puis il leur dit : “Pendant mon voyage, faites de bonnes affaires.” Mais ses concitoyens le détestaient, et ils envoyèrent derrière lui une délégation chargée de dire : “Nous ne voulons pas que cet homme règne sur nous.” Quand il fut de retour après avoir reçu la royauté, il fit convoquer les serviteurs auxquels il avait remis l’argent, afin de savoir ce que leurs affaires avaient rapporté. Le premier se présenta et dit : “Seigneur, la somme que tu m’avais remise a été multipliée par dix.” Le roi lui déclara : “Très bien, bon serviteur ! Puisque tu as été fidèle en si peu de chose, reçois l’autorité sur dix villes.” Le second vint dire : “La somme que tu m’avais remise, Seigneur, a été multipliée par cinq.” À celui-là encore, le roi dit : “Toi, de même, sois à la tête de cinq villes.” Le dernier vint dire : “Seigneur, voici la somme que tu m’avais remise ; je l’ai gardée enveloppée dans un linge. En effet, j’avais peur de toi, car tu es un homme exigeant, tu retires ce que tu n’as pas mis en dépôt, tu moissonnes ce que tu n’as pas semé.” Le roi lui déclara : “Je vais te juger sur tes paroles, serviteur mauvais : tu savais que je suis un homme exigeant, que je retire ce que je n’ai pas mis en dépôt, que je moissonne ce que je n’ai pas semé ; alors pourquoi n’as-tu pas mis mon argent à la banque ? À mon arrivée, je l’aurais repris avec les intérêts.” Et le roi dit à ceux qui étaient là : “Retirez-lui cette somme et donnez-la à celui qui a dix fois plus.” On lui dit : “Seigneur, il a dix fois plus ! – Je vous le déclare : on donnera à celui qui a ; mais celui qui n’a rien se verra enlever même ce qu’il a. Quant à mes ennemis, ceux qui n’ont pas voulu que je règne sur eux, amenez-les ici et égorgez-les devant moi.” » Après avoir ainsi parlé, Jésus partit en avant pour monter à Jérusalem.   

 

Luc 19, 11-28

 

 

Un disciple est un étudiant. L’Église est chargée de former des étudiants à l’école de Jésus Christ. Et à l’instar du propriétaire dans la parabole des talents (c. f. Matthieu 25, 24), il récolte où il n’a pas semé et il ramasse là où il n’a pas répandu. En d’autres termes, il veut que nous fassions ce travail pour lui et comme lui. Il nous en a donné le modèle quand il était sur cette terre. (Re-Built, histoire d’une paroisse reconstruite, Michael White et Tom Corcoran, Éditions Néhémie, 2015, p. 54-55).

 

N’est-ce pas extraordinaire ? Malgré sa richesse et sa puissance infinie, Dieu veut avoir besoin de nous pour coopérer à son œuvre de salut ! Il attend de nous que nous fassions le premier pas, que dis-je !, que nous fassions l’effort d’essayer de faire le premier pas, comme le dit Thérèse de Lisieux, pour qu’Il fasse tout le reste, féconder notre action par son Esprit Saint et récolter / moissonner :

 

« Vous me faites penser au tout petit enfant qui commence à se tenir debout, mais ne sait pas encore marcher. Voulant absolument atteindre le haut d'un escalier pour retrouver sa maman, il lève son petit pied afin de monter la première marche. Peine inutile l il retombe toujours sans pouvoir avancer. Eh bien, soyez ce petit enfant; par la pratique de toutes les vertus, levez toujours votre petit pied pour gravir l'escalier de la sainteté, et ne vous imaginez pas que vous pourrez monter même la première marche! non; mais le bon Dieu ne demande de vous que la bonne volonté. Du haut de cet escalier, il vous regarde avec amour. Bientôt, vaincu par vos efforts inutiles, il descendra lui-même, et, vous prenant dans ses bras, vous emportera pour toujours dans son royaume où vous ne le quitterez plus. Mais, si vous cessez de lever votre petit pied, il vous laissera longtemps sur la terre. » (Thérèse de Lisieux, Conseils et Souvenirs).

 

Notre coopération à l’œuvre de Dieu a beau être négligeable, elle n’en est pas moins essentielle à son œuvre de salut. « Nous ne sommes qu’une goutte d’eau dans l’océan, mais si nous n’existions pas cette goutte d’eau manquerait à l’océan » (Mère Teresa).

 

Comment faisons-nous fructifier l’avoir qui nous a été confié par Dieu ? En le mettant au service des autres dans le don gratuit de nous-mêmes qui est l’amour. Plus nous donnons et plus Il nous donne ! En revanche, celui qui thésaurise pour lui-même, se voit enlever même le peu qui lui a été confié.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je fais l’effort de tenter d’imiter Jésus, de mettre mon être au service de l’Amour, de faire connaître l’Amour, et par là, moyennant l’action de l’Esprit Saint qui féconde nos efforts, gagner potentiellement quelques frères, faire fructifier l’avoir qui m’a été confié par le divin Roi.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article