Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Sollicitude et prévenance du Seigneur

 

 

Sollicitude et prévenance du Seigneur

 

Jésus partit de là et arriva près de la mer de Galilée. Il gravit la montagne et là, il s’assit. De grandes foules s’approchèrent de lui, avec des boiteux, des aveugles, des estropiés, des muets, et beaucoup d’autres encore ; on les déposa à ses pieds et il les guérit. Alors la foule était dans l’admiration en voyant des muets qui parlaient, des estropiés rétablis, des boiteux qui marchaient, des aveugles qui voyaient ; et ils rendirent gloire au Dieu d’Israël. Jésus appela ses disciples et leur dit : « Je suis saisi de compassion pour cette foule, car depuis trois jours déjà ils restent auprès de moi, et n’ont rien à manger. Je ne veux pas les renvoyer à jeun, ils pourraient défaillir en chemin. » Les disciples lui disent : « Où trouverons-nous dans un désert assez de pain pour rassasier une telle foule ? » Jésus leur demanda : « Combien de pains avez-vous ? » Ils dirent : « Sept, et quelques petits poissons. » Alors il ordonna à la foule de s’asseoir par terre. Il prit les sept pains et les poissons ; rendant grâce, il les rompit, et il les donnait aux disciples, et les disciples aux foules. Tous mangèrent et furent rassasiés. On ramassa les morceaux qui restaient : cela faisait sept corbeilles pleines.

 

Matthieu 15, 29-37

 

« Je suis saisi de compassion pour cette foule, car depuis trois jours déjà ils restent auprès de moi, et n’ont rien à manger. Je ne veux pas les renvoyer à jeun, ils pourraient défaillir en chemin. » Nous n’avons pas un Dieu indifférent à notre sort. Il a pris chair en la personne de Jésus pour se faire solidaire de nous et rendre notre chair « capable » de Lui par l’Esprit Saint qu’il nous a légués. Quand nous souffrons, le Seigneur souffre avec nous, en nous. Au moment opportun, non pas celui où nous ressentons le besoin mais le plus propice pour notre salut et celui des autres, Dieu agira en notre faveur sans que nous n’ayons à Lui en faire part : « votre Père sait bien ce qu'il vous faut, avant que vous le lui demandiez. » (Mt 6, 8).

 

Fils adoptifs du Père, notre vocation est de manifester l’image de Dieu en laquelle nous avons été créés et de chercher à reproduire sa plus parfaite représentation, le Verbe fait chair, Jésus, l’Unique Fils par nature.  Nous avons notamment à reproduire la sollicitude et la prévenance de Jésus pour les autres, nos frères en Dieu. Comme modèle en ce domaine, nous avons également la Vierge Marie ainsi qu’en fait foi son commentaire aux noces de Cana : « Ils n'ont pas de vin. » (Jn 2, 3). De même, notre attention aux autres ne doit pas se restreindre à ce que nous pouvons faire pour eux mais se s’étendre à la prière d’intercession au Dieu qui peut faire plus que nos moyens limités.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je me montre solidaire des autres d’abord en actes, à la mesure de mes capacités limitées, mais surtout en intercédant pour eux dans ma prière auprès de Celui qui peut tout. 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article