Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

La grâce de Dieu s’est manifestée pour le salut de tous les hommes

 

 

La grâce de Dieu s’est manifestée pour le salut de tous les hommes

 

Bien-aimé, la grâce de Dieu s’est manifestée pour le salut de tous les hommes. Elle nous apprend à renoncer à l’impiété et les convoitises de ce monde, et à vivre dans le temps présent de manière raisonnable, avec justice et piété, attendant que se réalise la bienheureuse espérance : la manifestation de la gloire de notre grand Dieu et Sauveur, Jésus Christ. Car il s’est donné pour nous afin de nous racheter de toutes nos fautes, et de nous purifier pour faire de nous son peuple, un peuple ardent à faire le bien. Mais lorsque Dieu, notre Sauveur, a manifesté sa bonté et son amour pour les hommes, il nous a sauvés, non pas à cause de la justice de nos propres actes, mais par sa miséricorde. Par le bain du baptême, il nous a fait renaître et nous a renouvelés dans l’Esprit Saint. Cet Esprit, Dieu l’a répandu sur nous en abondance, par Jésus Christ notre Sauveur, afin que, rendus justes par sa grâce, nous devenions en espérance héritiers de la vie éternelle.

 

Lettre de Paul Apôtre à Tite 2,11-14.3,4-7.

 

Or le peuple était en attente, et tous se demandaient en eux-mêmes si Jean n’était pas le Christ. Jean s’adressa alors à tous : « Moi, je vous baptise avec de l’eau ; mais il vient, celui qui est plus fort que moi. Je ne suis pas digne de dénouer la courroie de ses sandales. Lui vous baptisera dans l’Esprit Saint et le feu. Comme tout le peuple se faisait baptiser et qu’après avoir été baptisé lui aussi, Jésus priait, le ciel s’ouvrit. L’Esprit Saint, sous une apparence corporelle, comme une colombe, descendit sur Jésus, et il y eut une voix venant du ciel : « Toi, tu es mon Fils bien-aimé ; en toi, je trouve ma joie. »

 

Luc 3,15-16.21-22

 

La grâce de Dieu s’est manifestée pour le salut de tous les hommes notamment lors du baptême de Jésus : L’Esprit Saint, sous une apparence corporelle, comme une colombe, descendit sur Jésus, et il y eut une voix venant du ciel : « Toi, tu es mon Fils bien-aimé ; en toi, je trouve ma joie ». Jésus étant Dieu par nature possédait déjà l’Esprit Saint. Si l’Esprit Saint descend visiblement sur lui en ce moment, c’est pour nous montrer qu’il descendra sur toute chair humaine parce que le Verbe s’est fait chair et a habité parmi nous (Jn 1, 14). Il y eut une voix venant du ciel : « Toi, tu es mon Fils bien-aimé ». Cette fois, c’est le Père qui s’adresse à tous les futurs baptisés à travers Jésus, nous disant qu’à travers le baptême nous devenons par adoption ce que Jésus était par nature à savoir Fils de Dieu. C’est là l’interprétation qu’en fait l’apôtre Paul : Dieu, notre Sauveur, a manifesté sa bonté et son amour pour les hommes, il nous a sauvés… par sa miséricorde. Par le bain du baptême, il nous a fait renaître et nous a renouvelés dans l’Esprit Saint. Cet Esprit, Dieu l’a répandu sur nous en abondance, par Jésus Christ notre Sauveur, afin que, rendus justes par sa grâce, nous devenions en espérance héritiers de la vie éternelle.

 

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je ne laisse pas sans effet la grâce reçue de Dieu (2 Co 6, 1) au baptême. J’accueille avec gratitude la grâce du salut offert gratuitement par Dieu en vertu de son infinie miséricorde. Je manifeste ma reconnaissance en faisant preuve de la même miséricorde envers les autres. Je prends conscience de mon statut d’enfant de Dieu et je m’efforce de plaire en toutes choses à mon Père céleste parce qu’Il m’aime et que je L’aime, notamment en gardant ses commandements : celui qui garde ses commandements demeure en Dieu et Dieu en lui; à ceci nous savons qu'il demeure en nous: à l'Esprit qu'il nous a donné (1 Jn 3, 24).

 

2016-01-09

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article