Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Un Dieu qui se plaît à manifester sa faveur

 

 

Un Dieu qui se plaît à manifester sa faveur

 

Seigneur, avec ta houlette, sois le pasteur de ton peuple, du troupeau qui t’appartient, qui demeure isolé dans le maquis, entouré de vergers. Qu’il retrouve son pâturage à Bashane et Galaad, comme aux jours d’autrefois ! Comme aux jours où tu sortis d’Égypte, tu lui feras voir des merveilles ! Qui est Dieu comme toi, pour enlever le crime, pour passer sur la révolte comme tu le fais à l’égard du reste, ton héritage : un Dieu qui ne s’obstine pas pour toujours dans sa colère mais se plaît à manifester sa faveur ? De nouveau, tu nous montreras ta miséricorde, tu fouleras aux pieds nos crimes, tu jetteras au fond de la mer tous nos péchés ! Ainsi tu accordes à Jacob ta fidélité, à Abraham ta faveur, comme tu l’as juré à nos pères depuis les jours d’autrefois.

 

Livre de Michée 7,14-15.18-20

 

Dieu n’est pas homme pour rendre à chacun le juste salaire de ses actes sinon nous serions tous perdus ! Au contraire, Il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et tomber la pluie sur les justes et sur les injustes (Mt 5, 45), Il laisse croître ensemble l’ivraie et le bon grain (Mt 13, 30) pour tirer le maximum de bon grain au moment de la moisson. Mieux encore, Il nous montre sa miséricorde, Il offre en tout temps l’opportunité à l’ivraie de se laisser transformer en bon grain si elle en manifeste le désir par un repentir sincère.

 

L’accueil de la Miséricorde pour soi et pour les autres, éprouver la joie du pardon reçu et donné, voilà l’itinéraire privilégié, pour ne pas dire unique, pour qui aspire à vivre en compagnie du Père céleste dans l’éternité. Nous ne pouvons pas lire sans un certain malaise la parabole du fils prodigue (Lc 15, 1-32) où le frère aîné, auquel nous ressemblons trop souvent, veut refuser à son cadet, sous prétexte de son égarement passager, les faveurs qu’il revendique pour lui-même. N’oublions pas que l’amour tire sa joie dans le bonheur des autres, à plus forte raison quand cet Amour est Dieu.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

J’accueille la Miséricorde, la faveur que Dieu se plaît à manifester, qui m’est offerte et j’intercède pour que le plus grand nombre se laisse toucher par elle, surtout en cette année qui lui a été consacrée par le pape François. Je me laisse transformer par l’Amour avec l’espérance que si nous sommes suffisamment nombreux, et par effet de contagion, nous parvenions à être le levain qui élève la pâte du monde qui, autrement, s’en ira inexorablement vers la perdition. 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article