Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Veux-tu être guéri ?

 

 

Veux-tu être guéri ?

 

À l’occasion d’une fête juive, Jésus monta à Jérusalem. Or, à Jérusalem, près de la porte des Brebis, il existe une piscine qu’on appelle en hébreu Bethzatha. Elle a cinq colonnades, sous lesquelles étaient couchés une foule de malades, aveugles, boiteux et impotents. [...] Il y avait là un homme qui était malade depuis trente-huit ans. Jésus, le voyant couché là, et apprenant qu’il était dans cet état depuis longtemps, lui dit : « Veux-tu être guéri ? » Le malade lui répondit : « Seigneur, je n’ai personne pour me plonger dans la piscine au moment où l’eau bouillonne ; et pendant que j’y vais, un autre descend avant moi. » Jésus lui dit : « Lève-toi, prends ton brancard, et marche. » Et aussitôt l’homme fut guéri. Il prit son brancard : il marchait ! [...]  Plus tard, Jésus le retrouve dans le Temple et lui dit : « Te voilà guéri. Ne pèche plus, il pourrait t’arriver quelque chose de pire. » L’homme partit annoncer aux Juifs que c’était Jésus qui l’avait guéri. Et ceux-ci persécutaient Jésus parce qu’il avait fait cela le jour du sabbat.

 

Jean 5, 1-16

 

« Veux-tu être guéri ? ». La question se pose, même si la réponse semble évidente car nous prenons parfois une certaine satisfaction dans le mal où nous trouvons par l’attention et la sympathie qu’il suscite à notre égard et, au plan spirituel, dans l’assouvissement de certains instincts charnels que permet le péché. C’est bien de ce dernier point dont il est question ici, les signes physiques accomplis par Jésus n’ayant d’autre fin que de manifester ce qui est invisible à l’œil. D’ailleurs, quand Jésus revoir l’homme il lui dit : « Te voilà guéri. Ne pèche plus, il pourrait t’arriver quelque chose de pire ». Jésus s’adressait aussi à nous par l’entremise de cet homme : « Voulez-vous être guéris »  du mal du péché ? Et cette piscine où l’eau bouillonne ne pourrait-elle pas représenter le confessionnal où nous sommes lavés de nos fautes ?

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je considère les péchés auxquels je suis attaché par habitude ou parce que je les considère comme inoffensifs, les qualifiant même de mignons. Je manifeste mon intention à Jésus d’en être guéri, libéré, en m’efforçant de résister à leurs inclinaisons et je Lui demande le secours de sa grâce pour me donner la force d’y parvenir.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article