Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Voulez-vous partir, vous aussi ?

 

 

Voulez-vous partir, vous aussi ?

 

En ce temps-là, Jésus avait donné un enseignement dans la synagogue de Capharnaüm. Beaucoup de ses disciples, qui avaient entendu, déclarèrent : « Cette parole est rude ! Qui peut l’entendre ? » Jésus savait en lui-même que ses disciples récriminaient à son sujet. Il leur dit : « Cela vous scandalise ? Et quand vous verrez le Fils de l’homme monter là où il était auparavant !... C’est l’esprit qui fait vivre, la chair n’est capable de rien. Les paroles que je vous ai dites sont esprit et elles sont vie. Mais il y en a parmi vous qui ne croient pas. » Jésus savait en effet depuis le commencement quels étaient ceux qui ne croyaient pas, et qui était celui qui le livrerait. Il ajouta : « Voilà pourquoi je vous ai dit que personne ne peut venir à moi si cela ne lui est pas donné par le Père. » À partir de ce moment, beaucoup de ses disciples s’en retournèrent et cessèrent de l’accompagner. Alors Jésus dit aux Douze : « Voulez-vous partir, vous aussi ? » Simon-Pierre lui répondit : « Seigneur, à qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle. Quant à nous, nous croyons, et nous savons que tu es le Saint de Dieu. »

 

Jean 6, 60-69

 

 

Dieu nous laisse libres d’adhérer à Lui ou non. Mystère de l’amour que ce Dieu Tout-Puissant qui met pour limite à son action qu’elle n’ait pas pour fin de contraindre l’homme à adhérer à lui mais de le laisser jouir de son entière liberté afin que ceux qui viennent à Lui ne le fassent que par pur amour ! Celui qui aime Dieu reconnaît en sa parole la Sagesse et la source du bonheur durable : « Seigneur, à qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle. Quant à nous, nous croyons, et nous savons que tu es le Saint de Dieu. » Celui qui aime croit en Dieu et en celui qu’il a envoyé (Jn 5, 38) et a donné sa vie pour nous par amour, il croit que le silence apparent de Celui qui ne veut pas contraindre n’est pas preuve de son inexistence comme le prétendent certains mais celle d’une incroyable marque d’amour de la part de Celui qui peut tout.  Si Dieu laisse libre, en revanche, son Ennemi cherche à contraindre, nous donne à penser que nous n’avons pas le choix, surtout qu’il est licite de commettre un mal immédiat pour éviter des conséquences futures potentiellement plus catastrophiques mais tout de même hypothétiques et qui pourraient ne jamais survenir aussi inévitable nous paraissent-elles.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je médite sur l’amour infini de Dieu qui, en dépit de sa Toute-Puissance, me laisse jouir de ma liberté et je Lui en rends grâce. J’évite de commettre un mal pour en éviter un autre potentiel. Toujours, je combats le mal immédiat et demande à Dieu dans la prière d’atténuer ou même d’écarter les conséquences potentiellement négatives d’avoir choisi le bien, l’amour, de L’avoir choisi sans égard à ce qu’il pourrait m’en coûter. 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article