Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Il y a là une veuve que j’ai chargée de te nourrir

 

 

Il y a là une veuve que j’ai chargée de te nourrir

 

En ces jours-là, sur l'ordre du prophète Élie, au bout d’un certain temps, il ne tombait plus une goutte de pluie dans tout le pays, et le torrent où buvait le prophète finit par être à sec. Alors la parole du Seigneur lui fut adressée : « Lève-toi, va à Sarepta, dans le pays de Sidon ; tu y habiteras ; il y a là une veuve que j’ai chargée de te nourrir. » Le prophète Élie partit pour Sarepta, et il parvint à l’entrée de la ville. Une veuve ramassait du bois ; il l’appela et lui dit : « Veux-tu me puiser, avec ta cruche, un peu d’eau pour que je boive ? » Elle alla en puiser. Il lui dit encore : « Apporte-moi aussi un morceau de pain. » Elle répondit : « Je le jure par la vie du Seigneur ton Dieu : je n’ai pas de pain. J’ai seulement, dans une jarre, une poignée de farine, et un peu d’huile dans un vase. Je ramasse deux morceaux de bois, je rentre préparer pour moi et pour mon fils ce qui nous reste. Nous le mangerons, et puis nous mourrons. » Élie lui dit alors : « N’aie pas peur, va, fais ce que tu as dit. Mais d’abord cuis-moi une petite galette et apporte-la moi ; ensuite tu en feras pour toi et ton fils. Car ainsi parle le Seigneur, Dieu d’Israël : Jarre de farine point ne s’épuisera, vase d’huile point ne se videra, jusqu’au jour où le Seigneur donnera la pluie pour arroser la terre. » La femme alla faire ce qu’Élie lui avait demandé, et pendant longtemps, le prophète, elle-même et son fils eurent à manger. Et la jarre de farine ne s’épuisa pas, et le vase d’huile ne se vida pas, ainsi que le Seigneur l’avait annoncé par l’intermédiaire d’Élie.


Premier Livre des Rois 17, 7-16

 

 

L’un des rôles des messagers de Dieu, les prophètes, est de révéler aux autres la mission qu’Il souhaite leur confier. Le Seigneur parla et le prophète Élie partit. Il ne se questionne pas, aussitôt il se met en marche. Arrivé sur place, constatant que la veuve en question n’a de toute évidence pas ce qu’il faut pour mener à bien ladite mission, il ne se dit pas « Je me suis trompé d’adresse », mais met toute sa confiance dans le Seigneur, en ce qu’Il donnera assurément à cette veuve les moyens qui lui manquent pour mener à terme le mandat qu’Il lui a confié : « N’aie pas peur, va, fais ce que tu as dit. Mais d’abord cuis-moi une petite galette et apporte-la moi ; ensuite tu en feras pour toi et ton fils. Car ainsi parle le Seigneur, Dieu d’Israël : Jarre de farine point ne s’épuisera, vase d’huile point ne se videra, jusqu’au jour où le Seigneur donnera la pluie pour arroser la terre. » Cette révélation de la mission n’est pas sans rappeler le choix de Saül (1 S 9, 15-16) ou encore celui de David (1 S 16, 1-13).

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je révèle aux autres les dons que je perçois en eux et les aide à les mettre en valeur pour le bénéfice du plus grand nombre et la gloire de Dieu. Je demande à l’Esprit Saint de m’ouvrir les yeux sur les dons confiés à autrui et la manière de les faire fructifier.

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article