Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Gardez-vous bien de toute avidité

 

 

Gardez-vous bien de toute avidité

 

En ce temps-là, du milieu de la foule, quelqu’un demanda à Jésus : « Maître, dis à mon frère de partager avec moi notre héritage. » Jésus lui répondit : « Homme, qui donc m’a établi pour être votre juge ou l’arbitre de vos partages ? »Puis, s’adressant à tous : « Gardez-vous bien de toute avidité, car la vie de quelqu’un, même dans l’abondance, ne dépend pas de ce qu’il possède. » Et il leur dit cette parabole : « Il y avait un homme riche, dont le domaine avait bien rapporté. Il se demandait : “Que vais-je faire ? Car je n’ai pas de place pour mettre ma récolte.” Puis il se dit : “Voici ce que je vais faire : je vais démolir mes greniers, j’en construirai de plus grands et j’y mettrai tout mon blé et tous mes biens. Alors je me dirai à moi-même : Te voilà donc avec de nombreux biens à ta disposition, pour de nombreuses années. Repose-toi, mange, bois, jouis de l’existence.” Mais Dieu lui dit : “Tu es fou : cette nuit même, on va te redemander ta vie. Et ce que tu auras accumulé, qui l’aura ?” Voilà ce qui arrive à celui qui amasse pour lui-même, au lieu d’être riche en vue de Dieu. »

           
Luc 12, 13-21

 

 

Que vais-je faire ? Car je n’ai pas de place pour mettre ma récolte. Cet homme a été comblé par Dieu. Cependant, sa bonne fortune devient pour lui cause d’inquiétude. Il aurait pu se réjouir, en rendre grâces au Seigneur, s’interroger sur les intentions de Celui qui l’a ainsi comblé et partager les surplus avec ceux que la vie a moins choyés. Et même encore se serait-il retrouvé loin derrière la pauvre veuve qui a mis deux piécettes dans le tronc qui a partagé tout ce qu’elle avait pour vivre (Mc 12, 41-44).  Voici ce que je vais faire : je vais démolir mes greniers, j’en construirai de plus grands et j’y mettrai tout mon blé et tous mes biens. Cet homme décide  de prendre des dispositions pour accumuler plus encore. Il y a quelque chose qui nous pousse à accumuler toujours plus, ce quelque chose Qohéelet l’a clairement identifié : « Vanité des vanités, dit Qohélet; vanité des vanités, tout est vanité » (Eccl. 1, 2). Mais Dieu lui dit : “Tu es fou : cette nuit même, on va te redemander ta vie. Et ce que tu auras accumulé, qui l’aura ?” Voilà ce qui arrive à celui qui amasse pour lui-même, au lieu d’être riche en vue de Dieu. Cet homme, eût-il partagé sa bonne fortune avec les plus nécessiteux, les émissaires de prédilection du Seigneur qui quémande notre amour par leur entremise, aurait eu de puissants intercesseurs qui auraient témoigné en sa faveur au jour du jugement alors que là, il se retrouve les mains vides devant Dieu.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je prends conscience que c’est l’orgueil et non la nécessité qui me pousse à amasser pour moi-même, que les biens, tant matériels que spirituels, me sont confiés par mon Père pour le bénéfice du plus grand nombre. En conséquence, je partage avec les moins bien nantis.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article