Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Père, je proclame ta louange

 

Père, je proclame ta louange

 

En ce temps-là, Jésus prit la parole et dit : « Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange : ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits. Oui, Père, tu l’as voulu ainsi dans ta bienveillance. Tout m’a été remis par mon Père ; personne ne connaît le Fils, sinon le Père, et personne ne connaît le Père, sinon le Fils, et celui à qui le Fils veut le révéler. »

                                                      
Matthieu 11, 25-27

 

 

Qu’est-ce que la louange ? Vocabulaire de théologie biblique (Éditions du Cerf) en donne la définition suivante :

Dans la Bible, la louange et l’action de grâces se retrouvent dans un même mouvement de l’âme… En effet, c’est par tous ses bienfaits à l’égard de l’homme que Dieu se révèle de louange. Celle-ci devient alors tout naturellement reconnaissance et bénédiction… La louange et l’action de grâces suscitent les mêmes manifestations extérieures de joie surtout dans le culte ; l’une et l’autre rendent gloire à Dieu en confessant ses grandeurs.

 

Jésus proclame la louange de son Père, parce que l’infiniment grand se fait accessible aux tout-petits. La connaissance de Dieu se fait par le cœur, un cœur d’autant mieux disposé qu’il est pauvre, non attaché à des biens, à des idées, à la considération des autres… La « science » de Dieu n’est pas réservée à une élite qui par son travail intellectuel et l’aide de maîtres viendrait à en percer les mystères. Au contraire, Dieu se révèle aux tout-petits, qui accueillent l’Amour d’un cœur pur, reconnaissent avoir tout reçu de Lui et, naturellement, redonnent ce qu’ils ont reçu parce qu’ils se reconnaissent fiduciaires de la grâce de Dieu et que c’est là l’intention du Donateur. Cette connaissance demeure cachée aux sages et aux savants pour plusieurs raisons dont : mettre l’accent sur l’intellect plutôt que le cœur, le défaut de partager et rendre accessible à tous la connaissance acquise ou le désir de restreindre l’accès au salut à une élite (dont ils considèrent faire partie) : « Malheur à vous qui fermez aux hommes le Royaume des cieux » (Mt 23, 13), donner préséance à l’humain sur le divin : « Ce peuple m'honore des lèvres; mais leur cœur est loin de moi. Vain est le culte qu'ils me rendent, les doctrines qu'ils enseignent ne sont que préceptes humains » (Mc 7, 6-7).

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je ne me fais pas d’idée préconçue ni définitive sur Dieu. Je garde mon cœur ouvert aux manifestations toujours nouvelles de son Amour pour moi et pour le monde. Je demande à l’Esprit d’ouvrir mon cœur à percevoir l’action divine et à en louer le Seigneur. Les merveilles dont je suis comblé, que je vois et entends, je m’empresse de les partager avec les autres pour que nous parvenions tous ensemble, en grand nombre, au salut. 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article