Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Tu te donnes du souci et tu t’agites pour bien des choses

 

 

Tu te donnes du souci et tu t’agites pour bien des choses

 

En ce temps-là, Jésus entra dans un village. Une femme nommée Marthe le reçut. Elle avait une sœur appelée Marie qui, s’étant assise aux pieds du Seigneur, écoutait sa parole. Quant à Marthe, elle était accaparée par les multiples occupations du service. Elle intervint et dit : « Seigneur, cela ne te fait rien que ma sœur m’ait laissé faire seule le service ? Dis-lui donc de m’aider. » Le Seigneur lui répondit : « Marthe, Marthe, tu te donnes du souci et tu t’agites pour bien des choses. Une seule est nécessaire. Marie a choisi la meilleure part, elle ne lui sera pas enlevée.

                                                      
Luc 10, 38-42

 

 

Quant à Marthe, elle était accaparée par les multiples occupations du service. Nous pouvons nous reconnaître en Marthe : nous sommes « pris » par les occupations. Les activités, de moyens qu’elles devraient être, deviennent une fin en elle-même et nous perdons de vue l’essentiel. Une seule chose est nécessaire. Cette chose est l’amour de Dieu et du prochain. Certes, l’amour s’exprime dans l’activité. Nous pouvons paraphraser l’apôtre Jacques en remplaçant le mot foi par amour, la foi étant foi en l’Amour : « Montre-moi ton amour (ta foi) sans les œuvres; moi, c'est par les œuvres que je te montrerai mon amour (ma foi) » (Jc 2, 18). Mais l’activité ne constitue qu’un moyen de manifester notre amour, l’essentiel demeurant d’être présence à l’être chéri. Ceux qui prennent une pause, mettent de côté leurs préoccupations pour s’intéresser aux autres, partager leurs joies et leurs peines, les écouter, ceux-là aiment à coup sûr ! Telle est la meilleure part, celle choisie par Marie. Si le service nous pèse, il y a là un indice que nous avons peut-être détourné notre attention de l’essentiel et que notre amour n’est plus l’unique mobile de notre affairement.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je ne me soucie que d’une chose : l’amour, un amour qui est d’abord et avant tout présence à Dieu et aux autres. Un amour qui est silence, faire taire le moi, sortir de moi pour me mettre dans la peau de l’autre, pour le comprendre, pour compatir avec lui, pour l’excuser, pour le pardonner… 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article