Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Paiement des obligations communes

 

 

Paiement des obligations communes

 

Comme ils étaient réunis en Galilée, Jésus leur dit : « Le Fils de l’homme va être livré aux mains des hommes ; ils le tueront et, le troisième jour, il ressuscitera. » Et ils furent profondément attristés. Comme ils arrivaient à Capharnaüm, ceux qui perçoivent la redevance des deux drachmes pour le Temple vinrent trouver Pierre et lui dirent : « Votre maître paye bien les deux drachmes, n’est-ce pas ? » Il répondit : « Oui. » Quand Pierre entra dans la maison, Jésus prit la parole le premier : « Simon, quel est ton avis ? Les rois de la terre, de qui perçoivent-ils les taxes ou l’impôt ? De leurs fils, ou des autres personnes ? » Pierre lui répondit : « Des autres. » Et Jésus reprit : « Donc, les fils sont libres. Mais, pour ne pas scandaliser les gens, va donc jusqu’à la mer, jette l’hameçon, et saisis le premier poisson qui mordra ; ouvre-lui la bouche, et tu y trouveras une pièce de quatre drachmes. Prends-la, tu la donneras pour moi et pour toi. »

           
Matthieu 17, 22-27

 

 

Jésus ne s’est pas défilé devant ses obligations du vivre ensemble, ici la redevance des deux drachmes pour le Temple. Il aurait pu s’appuyer sur son statut de Fils de Dieu, deuxième personne de la Trinité, pour justifier de s’en exempter. Cependant, pour ne pas scandaliser les gens, Il demande à Pierre de s’acquitter de cette obligation pour eux deux tout en lui en fournissant les moyens. Jésus n’a pas non plus encouragé de se soustraire à nos obligations civiles : « Rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu » (Mc 12, 17). L’amour nous presse de contribuer au bien commun et ceux qui se défilent ne font qu’accroître le fardeau des autres qui sont respectueux de leurs devoirs tant religieux que civils. Le jugement étant réservé à Dieu seul, nous ne pouvons affirmer avec certitude qu’ils auront à rendre compte de cette inconduite mais nous pouvons à tout le moins dire qu’ils ne peuvent se réclamer du Christ qui nous a enseigné le contraire en paroles et en actes.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je me fais un devoir de m’acquitter de mes obligations monétaires du vivre ensemble, particulièrement celles envers ma paroisse. Dans le chapitre 10 intitulé « Ne volez pas Dieu » de leur livre Rebuilt, histoire d’une paroisse reconstruite, Michael White et Tom Corcoran reconnaissent humblement qu’ils n’avaient jamais apporté de contribution financière significative à l’église de même que certains des paroissiens les plus actifs qui considéraient leur service comme une offrande. Quand ils ont changé de cap et enseigné aux autres à faire de même, la situation financière de la paroisse s’est redressée et celle-ci a pu mieux soutenir le diocèse, ses activités caritatives, ses missions ainsi que donner un salaire décent à ceux qui y travaillaient.

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article