Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Je te guide sur le chemin où tu marches

Ainsi parle le Seigneur, ton rédempteur, Saint d’Israël : Je suis le Seigneur ton Dieu, je te donne un enseignement utile, je te guide sur le chemin où tu marches. Si seulement tu avais prêté attention à mes commandements, ta paix serait comme un fleuve, ta justice, comme les flots de la mer. Ta postérité serait comme le sable, comme les grains de sable, ta descendance ; son nom ne serait ni retranché ni effacé devant moi.

Isaïe 48, 17-19

 

Croyons-nous que  Dieu est maître de l’histoire ? Qu’au-delà des acteurs, des dates, des événements, il y a un fil conducteur, une trame de fond, une progression graduelle vers un à-venir qui est la venue du Règne de Dieu sur terre ? Ce Règne, étant caractérisé par l’amour, ne s’impose pas par la force car on ne peut contraindre un cœur à aimer. L’événement-clé de cette histoire est survenu lorsque le Verbe s’est fait chair en la personne de Jésus-Christ réalisant la prophétie d’Isaïe : « Voici mon serviteur que j'ai élu, mon Bien-aimé qu'il m'a plu de choisir, je mettrai mon Esprit sur lui, et il annoncera le droit aux nations. Il ne cherchera pas de querelles, il ne poussera pas de cris, on n'entendra pas sa voix sur les places. Il ne brisera pas le roseau froissé, il n'éteindra pas la mèche qui fume encore, jusqu'à ce qu'il ait conduit le droit à la victoire. En son nom les nations mettront leur espérance » (Mt 12, 18-21). Alors que la vie de Jésus a pris fin abruptement sur la croix, que sa mission semblait de toute évidence vouée à l’échec, c’est là qu’il l’accomplissait en plénitude la volonté du Père céleste de manifester son amour infini au monde et l’annonce du salut, jadis limitée au peuple juif, s’est étendue à toute la terre, principalement par l’entremise de l’Esprit que Jésus nous a laissé en héritage pour nous « guider vers la vérité toute entière » (Jn 16, 13).

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Est-ce que je suis à l’écoute de l’Esprit de Dieu qui me guide sur les chemins où je marche? Est-ce que je crois que Dieu est le Seigneur de l’histoire et à plus forte raison de ma petite histoire personnelle ? Qu’il m’interpelle par l’entremise des événements et des autres, particulièrement les plus nécessiteux, à manifester son amour au monde à travers moi ? Est-ce que je fais silence en mon cœur par la prière et l’oraison afin de me mettre à l’écoute de son Esprit Saint ? Si je crois véritablement en la Seigneurie de Dieu sur l’histoire et ma propre histoire, si je consens à y contribuer à mon humble mesure, je trouverai la paix telle que promise par Dieu à Isaïe, ta paix sera comme un fleuve, ta justice, comme les flots de la mer. Mieux, je contribuerai à répandre cette paix autour de moi, cette paix que Dieu veut que tous les hommes trouvent comme l’ont manifesté les anges à la naissance de Jésus : « Gloire à Dieu au plus haut des cieux et sur la terre paix aux hommes objets de sa complaisance! » (Lc 2, 14).

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article