Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Dieu a tellement aimé le monde

En ce temps-là, Jésus disait à Nicodème : « Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais obtienne la vie éternelle. Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde, mais pour que, par lui, le monde soit sauvé. » Celui qui croit en lui échappe au Jugement ; celui qui ne croit pas est déjà jugé, du fait qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu. Et le Jugement, le voici : la lumière est venue dans le monde, et les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs œuvres étaient mauvaises. Celui qui fait le mal déteste la lumière : il ne vient pas à la lumière, de peur que ses œuvres ne soient dénoncées ; mais celui qui fait la vérité vient à la lumière, pour qu’il soit manifeste que ses œuvres ont été accomplies en union avec Dieu. » 

Jean 3, 16-21

 

 

Aujourd’hui je suis allé à la chasse dans un groupe dont le guide était un militaire à la retraite et l’un des membres le fils de son supérieur alors qu’il était dans les forces armées. Une journée de chasse c’est long et au fil des temps morts on apprend à connaître les autres membres du groupe. Ce qui m’a frappé de ces deux hommes, à l’évidence non croyants si on se fie à la fréquence des blasphèmes qui émaillaient leur discours, c’est le besoin de venir en aide aux personnes en détresse qui les animait, personnes parfois en danger de mort, des inconnus pour lesquels ils risquaient occasionnellement leur propre vie, sans obligation professionnelle de leur part. Deux questions / constats me sont venus à l’esprit relativement à cette journée : Si de simples citoyens, par pur altruisme, sont capables d’actes héroïques pour venir en aide à leurs semblables que le danger menace, combien plus notre Père céleste, qui est Amour, a-t-il fait en donnant son Fils unique et continue-t-il de faire afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais obtienne la vie éternelle ? La seconde question nous interpelle tous en tant que croyants : Si des incroyants sont prêts à risquer leur vie pour sauver la vie matérielle d’inconnus combien plus devrions-nous en faire pour sauver, non pas une vie qui prendra éventuellement fin, mais une vie qui durera pour l’éternité ?

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je m’interroge sur ce que je puis faire pour contribuer à sauver qui se sont engagés dans des chemins de perdition (spirituelle). Mes deux compagnons d’un jour avaient ceci en commun : ils n’attendaient généralement pas les appels de détresse, mais sachant que les conditions météorologiques créaient des situations difficiles, ils parcouraient les zones à risque pour s’assurer que des personnes imprudentes, malchanceuses ou mal équipées ne s’y trouvent. Et moi, qu’est-ce que je fais pour soutenir ceux qui mettent leur âme en situation de risque ? Si j’attends qu’ils se manifestent à moi privément où à travers l’Église, il y a fort à parier que j’en rencontrerai bien peu, ceux-ci étant généralement inconscients du danger qui les guette.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article