Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Tu l’as révélé aux tout-petits

En ce temps-là, Jésus prit la parole et dit : « Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange : ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits. Oui, Père, tu l’as voulu ainsi dans ta bienveillance. Tout m’a été remis par mon Père ; personne ne connaît le Fils, sinon le Père, et personne ne connaît le Père, sinon le Fils, et celui à qui le Fils veut le révéler. » « Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos. Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos pour votre âme. Oui, mon joug est facile à porter, et mon fardeau, léger. »

Matthieu 11, 25-30

 

Comment une connaissance peut-elle échapper aux sages et aux savants et se révéler aux tout-petits ? Le défaut ne vient pas de la qualité de cette connaissance car elle vient de Dieu, c’est donc plutôt du côté des destinataires qu’il faut regarder pour trouver une explication. L’apôtre Paul dans son épître aux Romains nous donne une piste : « ils ont perdu le sens dans leurs raisonnements et leur cœur inintelligent s'est enténébré: dans leur prétention à la sagesse, ils sont devenus fous » (Rm 1, 21-22). À trop s’attarder à la « mécanique » par laquelle la parole de Dieu est parvenue jusqu’à nous, à vouloir y déchiffrer des secrets inaccessibles au commun des mortels, on en « perd le sens » comme le dit l’apôtre Paul. Les tout-petits, par contre, accueillent les écrits sacrés pour ce qu’ils sont, à savoir la Parole de Dieu, la Révélation qu’il fait de Lui-même, de manière éminente dans les gestes et paroles de son Fils Jésus-Christ, et, sous l’action de l’Esprit Saint, s’efforcent de mettre en œuvre dans leur quotidien le message d’amour dont ils sont porteurs.

Un événement que j’ai vécu il y a plusieurs années illustre comment on peut perdre le « sens ».  Dans une soirée où j’avais accompagné un ami dans sa famille, il avait été raconté une histoire présentée comme vraie dont la tête de turc était un autre membre de la famille qui était absent. J’ai tellement ri que j’en avais mal aux côtes et que j’en pleurais. J’avais cependant noté que mon ami semblait trouver la chose beaucoup moins drôle que moi. J’ai compris pourquoi quand, en embarquant dans l’automobile pour rentrer chez nous, la première chose qu’il m’a dite a été : « Crois-tu que c’est vraiment arrivé ? » Plutôt que de profiter du moment et de se laisser captiver par le narrateur, il avait cherché à établir la véracité du récit, véracité qui était non pertinente, le but poursuivi étant clairement de faire rire et l’historicité ou non de la chose ne portant pas à conséquence.

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

J’accueille la Parole de Dieu comme un tout-petit en m’attachant à son sens, demandant à l’Esprit Saint d’ouvrir mon cœur et mon intelligence au besoin.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article