Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Communications divines par voie de songe

Voici que l'Ange du Seigneur lui apparut en songe et lui dit: "Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ta femme: car ce qui a été engendré en elle vient de l'Esprit Saint; elle enfantera un fils, et tu l'appelleras du nom de Jésus: car c'est lui qui sauvera son peuple de ses péchés." (Mt 1, 20-21)

Après quoi, (les mages) avertis en songe de ne point retourner chez Hérode, ils prirent une autre route pour rentrer dans leur pays. (Mt 2, 12).

Après leur départ, voici que l'Ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph et lui dit: "Lève-toi, prends avec toi l'enfant et sa mère, et fuis en Égypte; et restes-y jusqu'à ce que je te dise. Car Hérode va rechercher l'enfant pour le faire périr." (Mt 2, 13).

Quand Hérode eut cessé de vivre, voici que l'Ange du Seigneur  apparaît en songe à Joseph, en Égypte, et lui dit: "Lève-toi, prends avec toi l'enfant et sa mère, et mets-toi en route pour la terre d'Israël; car ils sont morts, ceux qui en voulaient à la vie de l'enfant." (Mt 2, 19-20)

Mais, (Joseph) apprenant qu'Archélaüs régnait sur la Judée à la place d'Hérode son père, il craignit de s'y rendre; averti en songe, il se retira dans la région de Galilée. (Mt 2, 22)

La femme de Pilate lui fit dire: "Ne te mêle point de l'affaire de ce juste; car aujourd'hui j'ai été très affectée dans un songe à cause de lui." (Mt 27, 19).

 

Le livre Vocabulaire de théologie biblique introduit le sujet des songes comme suit :

L’antiquité et la science moderne attachent une grande importance aux songes. Pour des raisons différentes : la première y voit un moyen pour l’homme d’entrer en communication avec le monde surnaturel ; la seconde, une manifestation de sa personnalité profonde. Ces deux perspectives ne sont pas incompatibles : si Dieu agit sur l’homme, c’est au plus profond de lui-même.

Tous les rêves ne sont pas des songes spirituels, il s’agit même d’une infime part de ceux-ci, possiblement dénombrables sur les doigts d’une seule main au cours d’une vie. Comment reconnaît-on à travers la multitude des rêves, celui où Dieu utilise ce moyen pour communiquer avec nous ?

Tout d’abord les songes sont des communications privées, à l’intention et / ou au bénéfice exclusif de ceux à qui elles s’adressent contrairement aux miracles qui sont des signes visant à susciter la foi de ceux qui en sont témoins ou en ont entendu parler par ceux-ci. L’objet des songes ayant Dieu pour origine est strictement spirituel. Principalement, ils visent à incliner l’agir du bénéficiaire dans le sens de la volonté d’Amour du Père céleste. Il peut également être la source de l’accroissement d’une des vertus théologales de foi, d’espérance ou de charité chez la personne qui s’en voit gratifiée. Enfin, les songes spirituels se distinguent quant à la certitude des récipiendaires de la communication qu’il ne s’agit pas d’un fruit de leur imagination et quant à la permanence de ses effets, ceux auxquels Dieu s’adressent par ce moyen s’en souvenant jusqu’à la fin de leur existence comme si cela s’était produit la nuit précédente.

Pourquoi Dieu emprunte-t-il un tel moyen ? Ne serait-il pas plus simple et sûr qu’Il s’adresse directement à la personne ? Il faut se rappeler ici que Dieu est Amour et qu’Il recherche notre amour. Or l’amour, qui est don gratuit de soi suppose la liberté. S’il nous était donné de voir Dieu, d’avoir une certitude absolue de son existence, nous n’aurions d’autre « choix » que de l’aimer et notre sentiment en raison de l’absence de liberté s’apparenterait plus à de la servitude qu’à un amour véritable. C’est pourquoi Dieu limite son action visible au strict essentiel ou minimum, comptant entre autres sur l’intermédiaire des croyants pour le rendre présent de façon tangible au monde. Dans cette perspective, le songe spirituel apparaît comme un véhicule de choix pour Dieu afin d’entrer en communication avec les personnes, très peu le distinguant du fruit de notre imagination, laissant toute la place à notre liberté d’accueillir ou non le message.

Dans les évangiles, seul Matthieu parle directement de songes, essentiellement pour dicter une conduite : celle de Joseph mais aussi celle des mages et même de Pilate. Jean y fait référence mais indirectement  dans les paroles de Jésus à Nathanaël  "En vérité, en vérité, je vous le dis, vous verrez le ciel ouvert et les anges de Dieu monter et descendre au-dessus du Fils de l'homme." (Jn 1, 51) qui réfèrent au songe de l’échelle de Jacob : Jacob eut un songe: Voilà qu'une échelle était dressée sur la terre et que son sommet atteignait le ciel, et des anges de Dieu y montaient et descendaient! (Gn 28, 12).

Les songes de Joseph, père adoptif de Jésus, ont tous pour but de lui indiquer la conduite à suivre, trois pour lui indiquer les décisions à prendre eu égard au milieu de vie de la sainte famille, l’autre pour le rassurer quant à sa relation avec Marie mère de Jésus. Le songe des mages est plus ambigu quant à sa finalité : on peut interpréter le texte à la lettre et voir la recommandation de prendre un autre chemin comme une façon de protéger l’enfant mais également au sens figuré où prendre un autre chemin c’est changer de vie après avoir rencontré Dieu. Enfin, le songe de la femme de Pilate apparaît avoir comme finalité de susciter la foi de celle-ci en Jésus Christ. Comme nous l’avons vu, le songe étant une question privée, le fait d’en parler à son mari n’a pas changé le cours de l’histoire bien que ce dernier en eut les moyens. On imagine aussi mal le Père, dont la volonté était de sacrifier son Fils pour le rachat de nos fautes, utiliser la femme de Pilate pour Lui éviter le supplice de la croix. Si le récit de ce songe privé est parvenu jusqu’à nous, nous pouvons penser et espérer que ce fut la bénéficiaire elle-même qui l’ait raconté aux apôtres parce que le songe a éventuellement produit l’effet escompté et qu’elle s’est subséquemment convertie au christianisme.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

Je reste ouvert à toute communication que le Seigneur voudra bien me faire. S’il m’est donné de faire un songe spirituel, j’en respecte le caractère privé en méditant toutes ces chose dans mon cœur comme la Vierge Marie, notre mère et notre modèle dans la foi. Si j’ai un directeur spirituel, je lui en parle car il est facile de s’abuser soi-même dans le domaine de l’intangible. Pour m’aider à discerner je considère l’objet du songe et ses effets à long terme sur ma vie de foi.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article