Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Qui reçoit mon envoyé, me reçoit moi-même

Après avoir lavé les pieds de ses disciples, Jésus parla ainsi : « Amen, amen, je vous le dis : un serviteur n’est pas plus grand que son maître, ni un envoyé plus grand que celui qui l’envoie. Sachant cela, heureux êtes-vous, si vous le faites. Ce n’est pas de vous tous que je parle. Moi, je sais quels sont ceux que j’ai choisis, mais il faut que s’accomplisse l’Écriture : ‘Celui qui mange le pain avec moi m’a frappé du talon.’ Je vous dis ces choses dès maintenant, avant qu’elles n’arrivent ; ainsi, lorsqu’elles arriveront, vous croirez que moi, JE SUIS. Amen, amen, je vous le dis : si quelqu’un reçoit celui que j’envoie, il me reçoit moi-même ; et celui qui me reçoit, reçoit Celui qui m’a envoyé. »

Jean 13, 16-20

 

Qui sont les envoyés du Seigneur ? Certes se sont les apôtres et leurs successeurs, l’Église, image visible du Dieu invisible et sacrement du salut. Mais ce Dieu invisible se présente également à nous incognito sous les traits des nécessiteux, de ceux qui peinent, qui souffrent et qui espèrent notre compassion : « Venez, les bénis de mon Père, recevez en héritage le Royaume qui vous a été préparé depuis la fondation du monde. Car j'ai eu faim et vous m'avez donné à manger, j'ai eu soif et vous m'avez donné à boire, j'étais un étranger et vous m'avez accueilli, nu et vous m'avez vêtu, malade et vous m'avez visité, prisonnier et vous êtes venus me voir. » (Mt 25, 34-36). Quand à ces émissaires éminents du Seigneur, je n’ai nul doute qu’ils recevront le juste salaire pour leur peine au terme de leur course moyennant qu’ils acceptent la gratuité du salut qui leur est offert, d’autant plus qu’ils se seront eux-mêmes montrés miséricordieux envers leurs semblables, offrant leurs souffrances pour le salut du plus grand nombre.                                                                   

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

Je fais preuve de compassion envers ceux qui souffrent. Inversement, quand moi je souffre, j’offre mes souffrances en communion avec celles du Christ et j’intercède pour que le plus grand nombre puisse accéder au salut éternel.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article