Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Bénissez Dieu et célébrez-le devant tous les vivants

En ces jours-là, quand les noces furent achevées, Tobith appela son fils Tobie et lui dit : « Mon enfant, pense à donner son salaire à ton compagnon de voyage, et ajoute un supplément. » Tobith appela Raphaël et lui dit : « Accepte comme salaire la moitié de tout ce que tu as rapporté, et va, porte-toi bien ! » Alors l’ange les prit tous deux à part et leur dit : « Bénissez Dieu et célébrez-le devant tous les vivants pour le bien qu’il vous a fait. Bénissez-le et chantez son nom. Annoncez à tous les hommes les actions de Dieu comme elles le méritent, et n’hésitez pas à le célébrer. S’il est bon de tenir cachés les secrets d’un roi, il faut révéler les œuvres de Dieu et les célébrer comme elles le méritent. Faites le bien, et le mal ne vous atteindra pas. Mieux vaut prier avec vérité et faire l’aumône avec justice, qu’être riche avec injustice. Mieux vaut faire l’aumône qu’amasser de l’or. L’aumône délivre de la mort et purifie de tout péché. Ceux qui font l’aumône seront rassasiés de vie, tandis que le pécheur et l’homme injuste sont leurs propres ennemis. Je veux vous révéler toute la vérité, sans rien vous cacher. Je viens de vous dire que, s’il est bon de tenir cachés les secrets d’un roi, il faut révéler les œuvres de Dieu comme elles le méritent. Eh bien ! Quand tu priais en même temps que Sarra, c’était moi qui présentais votre prière devant la gloire de Dieu, pour qu’il la garde en mémoire, et je faisais de même lorsque tu enterrais les morts. Quand tu n’as pas hésité à te lever, à laisser ton repas et à partir enterrer un mort, c’est alors que j’ai été envoyé vers toi pour te mettre à l’épreuve, mais Dieu m’a aussi envoyé pour te guérir, ainsi que Sarra, ta belle-fille. Moi, je suis Raphaël, l’un des sept anges qui se tiennent ou se présentent devant la gloire du Seigneur. » Et maintenant, bénissez le Seigneur sur la terre ! Célébrez Dieu ! Voici que je remonte auprès de celui qui m’a envoyé. Mettez par écrit tout ce qui vous est arrivé. » Alors l’ange remonta au ciel.

Livre de Tobie 12,1.5-15.20.

 

Le premier devoir de la créature face à son Créateur est la reconnaissance. Celle-ci se manifeste dans la louange et l’action de grâces. Cette gratitude ne doit pas se limiter au domaine du privé comme le souhaitent certains : Annoncez à tous les hommes les actions de Dieu comme elles le méritent… il faut révéler les œuvres de Dieu et les célébrer comme elles le méritent. Une façon privilégiée de manifester notre gratitude à Celui de qui nous avons tout reçu, la vie, le mouvement et l’être (Ac 17, 28), c’est de donner à notre tour en toute gratuité, de faire l’aumône avec justice. C’est justice en effet de faire bénéficier les autres de ce qui nous a été confié pour le bien du plus grand nombre, le bien commun. Au moment de l’épreuve, Dieu ne nous dépouille pas de ce qui nous appartient mais reprend une part de ce qu’Il nous avait prêté. Aussi, devons-nous continuer à le servir et le louer même dans les temps plus difficiles comme Tobith et Tobie et aussi comme Job : « Dieu avait donné, Dieu a repris: que le nom de Dieu soit béni! » (Jb 1, 21). Ces sages conseils ne viennent pas d’un mortel mais de Raphaël, l’un des sept anges qui se tiennent ou se présentent devant la gloire du Seigneur.                      

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

Je loue le Seigneur pour tous ses bienfaits dans les moments heureux comme dans les plus difficiles. Je ne me considère pas le propriétaire des biens matériels et spirituels mis à ma disposition mais leur fiduciaire et, en conséquence, je les partage généreusement pour le bien du plus grand nombre selon la volonté de Celui qui m’en a gratifié. J’imite l’humilité de la Vierge Marie qui ne nie pas les grâces extraordinaires dont elle a été la récipiendaire mais qui, du même souffle reconnaît avoir tout reçu de Dieu : « Mon âme exalte le Seigneur, et mon esprit tressaille de joie en Dieu mon sauveur, parce qu'il a jeté les yeux sur l'abaissement de sa servante. Oui, désormais toutes les générations me diront bienheureuse, car le Tout-Puissant a fait pour moi de grandes choses. Saint est son nom, et sa miséricorde s'étend d'âge en âge sur ceux qui le craignent » (Lc 1, 46-50).

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article