Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Dieu a tellement aimé le monde qu'Il a donné son Fils

En ce temps-là, Jésus disait à Nicodème : « Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais obtienne la vie éternelle. Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde, mais pour que, par lui, le monde soit sauvé. » Celui qui croit en lui échappe au Jugement ; celui qui ne croit pas est déjà jugé, du fait qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu.

Jean 3, 16-18

 

L’Église célèbre en ce dimanche la Sainte Trinité, le Dieu unique de nature mais trois dans les personnes et les opérations. Comment expliquer ce mystère ? Il faut d’abord nous rappeler que ce Dieu est Amour. Le Père pour épancher son amour, son « besoin » de se donner totalement, doit avoir une personne qui Lui soit d’égale dignité, le Fils. L’amour véritable s’authentifie par le fruit qu’il porte. Le fruit de l’amour entre le Père et le Fils, c’est la troisième personne de la Trinité, l’Esprit Saint, l’Esprit d’Amour.

Dieu a tellement aimé le monde. C’est par amour, par « besoin » de se donner que Dieu a créé le monde. Ce geste d’amour ne s’est pas borné à l’acte créateur, mais s’est poursuivi tout au long de l’histoire notamment dans le choix d’un peuple auquel Il s’est révélé et auquel Il a manifesté plus visiblement son amour. Puis, Il a « envoyé », donné son Fils unique, afin que nous puissions obtenir la vie éternelle en raison du don qu’Il a fait de sa personne pour payer le prix de nos fautes. Depuis lors, c’est l’Esprit Saint qui agit principalement dans le monde afin de conduire chacun vers la fin pour laquelle il a été créé à savoir partager la vie d’amour de Dieu pour l’éternité.                              

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

Je médite sur la nature de Dieu qui est Amour, un Amour qui tout en étant UN, respecte l’altérité des personnes. Je cherche moi-même à respecter les différences des autres car quand je cherche à les changer, je ne les aime pas pour elles-mêmes, je m’aime moi-même ce qui n’est pas l’amour véritable, ce dernier n’existant que dans le don de inconditionnel de soi à la personne aimée duquel le don du Fils par le Père éternel est le modèle. Depuis le passage du Fils, notre nature est demeurée pécheresse. Néanmoins, tout a changé car nous pouvons, en dépit de celle-ci, aspirer au salut.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article