Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Nous portons un trésor comme dans des vases d’argile

Frères, nous portons un trésor comme dans des vases d'argile ; ainsi, on voit bien que cette puissance extraordinaire appartient à Dieu et ne vient pas de nous. En toute circonstance, nous sommes dans la détresse, mais sans être angoissés ; nous sommes déconcertés, mais non désemparés ; nous sommes pourchassés, mais non pas abandonnés ; terrassés, mais non pas anéantis. Toujours nous portons, dans notre corps, la mort de Jésus, afin que la vie de Jésus, elle aussi, soit manifestée dans notre corps. En effet, nous, les vivants, nous sommes continuellement livrés à la mort à cause de Jésus, afin que la vie de Jésus, elle aussi, soit manifestée dans notre condition charnelle vouée à la mort. Ainsi la mort fait son œuvre en nous, et la vie en vous. L’Écriture dit : ‘J’ai cru, c’est pourquoi j’ai parlé.’ Et nous aussi, qui avons le même esprit de foi, nous croyons, et c’est pourquoi nous parlons. Car, nous le savons, celui qui a ressuscité le Seigneur Jésus nous ressuscitera, nous aussi, avec Jésus, et il nous placera près de lui avec vous. Et tout cela, c’est pour vous, afin que la grâce, plus largement répandue dans un plus grand nombre, fasse abonder l’action de grâce pour la gloire de Dieu.

Deuxième lettre de Paul Apôtre aux Corinthiens 4, 7-15

 

Ce trésor que nous portons, c’est l’Esprit Saint. Si nous nous mettons à son écoute et à sa disposition, Il agit en nous et à travers nous. Nous demeurons cependant des vases d’argile, des mortels faillibles, imparfaits, qui se désolent de ne pas aimer à la mesure du désir qui a été insufflé en leur cœur. Nous sommes également constamment confrontés, sans qu’il n’y ait faute de notre part, aux limites de notre condition charnelle : la fatigue, la maladie, la déchéance progressive du corps qui chemine vers la mort. Si, au lieu de nous rebeller, nous acceptons humblement notre état et ses limites et que nous offrons la souffrance qui leur est inhérente en union avec celle de Jésus crucifié pour le rachat et la conversion des pécheurs et des incroyants, cette mort qui se manifeste en nous devient source de vie éternelle pour les autres. En effet, nous, les vivants, nous sommes continuellement livrés à la mort à cause de Jésus, afin que la vie de Jésus, elle aussi, soit manifestée dans notre condition charnelle vouée à la mort. Ainsi la mort fait son œuvre en nous, et la vie en vous. Nous ne le dirons jamais assez, la seule façon de cheminer vers le Royaume promis par Jésus, c’est en groupe. Plus nous voulons le meilleur de l’Amour pour le plus grand nombre et y travaillons, plus la Miséricorde est susceptible de se laisser toucher par nos efforts et de nous procurer le bien que nous désirons pour les autres.                                 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

Je reconnais et j’accepte mes limites. J’impute le bien qui découle de mes actions au Seigneur qui est à son origine par l’entremise de son Esprit Saint et de ses dons. Quant à la souffrance que me cause le mal qui se manifeste en moi et à travers moi, je l’offre pour le salut du plus grand nombre.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article