Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Quitte ton confort

En ces jours-là, le Seigneur dit à Abram : « Quitte ton pays, ta parenté et la maison de ton père, et va vers le pays que je te montrerai. Je ferai de toi une grande nation, je te bénirai, je rendrai grand ton nom, et tu deviendras une bénédiction. Je bénirai ceux qui te béniront ; celui qui te maudira, je le réprouverai. En toi seront bénies toutes les familles de la terre. » Abram s’en alla, comme le Seigneur le lui avait dit, et Loth s’en alla avec lui. Abram avait soixante-quinze ans lorsqu’il sortit de Harane. Il prit sa femme Saraï, son neveu Loth, tous les biens qu’ils avaient acquis, et les personnes dont ils s’étaient entourés à Harane ; ils se mirent en route pour Canaan et ils arrivèrent dans ce pays. Abram traversa le pays jusqu’au lieu nommé Sichem, au chêne de Moré. Les Cananéens étaient alors dans le pays. Le Seigneur apparut à Abram et dit : « À ta descendance je donnerai ce pays. » Et là, Abram bâtit un autel au Seigneur qui lui était apparu. De là, il se rendit dans la montagne, à l’est de Béthel, et il planta sa tente, ayant Béthel à l’ouest, et Aï à l’est. Là, il bâtit un autel au Seigneur et il invoqua le nom du Seigneur. Puis, de campement en campement, Abram s’en alla vers le Néguev.

Genèse 12, 1-9

 

Alors qu’Abram avait atteint l’âge vénérable de la retraite et aurait pu jouir calmement de la vie et des avoirs qu’il avait accumulés, le Seigneur le pousse à sortir de sa zone de confort pour aller vers l’inconnu avec comme soutien sa Parole, sa Promesse : Je ferai de toi une grande nation, je te bénirai, je rendrai grand ton nom, et tu deviendras une bénédiction. En toi seront bénies toutes les familles de la terre. Et Abram, docile à la Parole de Dieu, obtempère : Abram s’en alla, comme le Seigneur le lui avait dit.

À la suite d’Abram, nous ne devons pas nous installer dans notre confort, nous attacher au matériel, cesser d’avancer parce que nous pensons en avoir assez fait. Quand nous nous rangeons dans le camp des consommateurs, que nous nous soucions plus de ce que la vie peut nous offrir que la contribution que nous pouvons apporter pour rendre le monde meilleur, nous empruntons la voie de la facilité que Jésus affirme mener à la perdition : « Entrez par la porte étroite. Elle est grande, la porte, il est large, le chemin qui conduit à la perdition ; et ils sont nombreux, ceux qui s’y engagent. Mais elle est étroite, la porte, il est resserré, le chemin qui conduit à la vie ; et ils sont peu nombreux, ceux qui le trouvent » (Mt 7, 13-14).

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

Je ne m’assois pas sur mes lauriers, pensant en avoir assez fait. Quel que soit ma situation et mon âge, je recherche constamment ce que je peux faire pour contribuer au salut des autres et à rendre le monde meilleur.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article