Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Suis-moi

Jésus se manifesta encore aux disciples sur le bord de la mer de Tibériade. Quand ils eurent mangé, Jésus dit à Simon-Pierre : « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu vraiment, plus que ceux-ci ? » Il lui répond : « Oui, Seigneur ! Toi, tu le sais : je t’aime. » Jésus lui dit : « Sois le berger de mes agneaux. » Il lui dit une deuxième fois : « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu vraiment ? » Il lui répond : « Oui, Seigneur ! Toi, tu le sais : je t’aime. » Jésus lui dit : « Sois le pasteur de mes brebis. » Il lui dit, pour la troisième fois : « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu ? » Pierre fut peiné parce que, la troisième fois, Jésus lui demandait : « M’aimes-tu ? » Il lui répond : « Seigneur, toi, tu sais tout : tu sais bien que je t’aime. » Jésus lui dit : « Sois le berger de mes brebis. Amen, amen, je te le dis : quand tu étais jeune, tu mettais ta ceinture toi-même pour aller là où tu voulais ; quand tu seras vieux, tu étendras les mains, et c’est un autre qui te mettra ta ceinture, pour t’emmener là où tu ne voudrais pas aller. » Jésus disait cela pour signifier par quel genre de mort Pierre rendrait gloire à Dieu. Sur ces mots, il lui dit : « Suis-moi. »

Jean 21, 15-19

 

Suis-moi. La finalité de toute vie qui se prétend chrétienne est exprimée dans ces deux petits mots suivre Jésus, du moins s’efforcer de marcher à sa suite. Comment savons-nous que nous sommes sur la bonne voie ? Par l’intensité de notre amour envers Lui et envers le prochain, d’où la triple question : « M’aimes-tu ? ». Plus que ceux-ci, d’un amour qui dépasse l’amour humain « normal » : « si vous aimez ceux qui vous aiment, quel gré vous en saura-t-on? Même les pécheurs aiment ceux qui les aiment. »  (Lc 6, 32). Vraiment, d’un amour indéfectible, lorsque tout va bien mais également lorsque cela va moins bien, lorsque nous avons l’impression d’avoir été abandonnés par Dieu, d’un amour authentique, qui est don de soi sans rien attendre en retour. Et pour terminer, « M’aimes-tu ? », tout simplement, sans rien rajouter.

« Sois le berger de mes agneaux. », « Sois le pasteur de mes brebis. », « Sois le berger de mes brebis. » Celui qui aime Jésus se préoccupe plus du salut des autres, du salut du plus grand nombre, que de son salut personnel. Nous ne marchons pas seuls derrière Jésus vers le Royaume, mais en troupeau, en groupe, nous aidant mutuellement les uns les autres. Il s’illusionne celui qui pense progresser seul vers le salut éternel car l’amour nous impose de vouloir pour les autres ce que nous revendiquons pour nous-mêmes.                                       

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

Je me préoccupe d’aimer avant toute chose. Aimer Dieu et aimer le prochain, tout est là ! Cet amour me pousse à vouloir pour les autres et à les soutenir dans leur démarche pour obtenir ce que je souhaite pour moi-même,  notamment le salut éternel.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article