Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Joseph vendu par ses frères

 

Alors Joseph dit à ses frères : « Approchez-vous de moi ». Ils s’approchèrent, et il leur dit : « Je suis Joseph, votre frère, que vous avez vendu pour qu’il soit emmené en Égypte. Mais maintenant ne vous affligez pas, et ne soyez pas tourmentés de m’avoir vendu, car c’est pour vous conserver la vie que Dieu m’a envoyé ici avant vous. »

 

Genèse 45, 4-5

 

Dieu appela sur le pays la famine, le privant de toute ressource.

Mais devant eux il envoya un homme, Joseph, qui fut vendu comme esclave.

On lui met aux pieds des entraves, on lui passe des fers au cou ;

il souffrait pour la parole du Seigneur, jusqu'au jour où s'accomplit sa prédiction.

Le roi ordonne qu'il soit relâché, le maître des peuples, qu'il soit libéré.

Il fait de lui le chef de sa maison, le maître de tous ses biens.

 

Psaume 105, 16-21

 

 

Qui ne connaît pas le récit de Joseph vendu par ses frères ? Quand on ignore la fin du récit, on est porté à s’indigner du sort réservé à Joseph par ses frères, dont le plan premier consistait même à l’assassiner. « Comment le Seigneur a-t-il pu laisser se produire pareille injustice ? », « Où était-Il quand Joseph était soumis à l’épreuve ? » sommes-nous porter à nous interroger. Pourtant, le Seigneur était présent tout au long des  périodes difficiles vécues par Joseph, inspirant, entre autres, Ruben, de convaincre ses autres frères de lui laisser la vie sauve (Gn 37, 21-22). Mieux encore, la Sagesse de Dieu, qui outrepasse infiniment nos vues humaines limitées, tire le bien du mal : « Dieu découvre les ordonnances et les dispositions de sa sagesse, comment Il sait si sagement et si admirablement tirer les biens des maux, et ce qui fut cause du mal l'ordonner à un plus grand bien » (Jean de la Croix, CSB, 23, 5). Joseph préfigure Jésus qui, Lui, a effectivement payé de sa vie (même si elle Lui a été rendue par la suite) le salut qu’Il apportait non seulement à ses frères mais à la terre entière.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Face au mal, à l’injustice, particulièrement lorsque ceux-ci me dépassent et que je suis incapable d’intervenir pour les contrer, je prie. Je prie Dieu de tirer un bien plus grand encore que les souffrances endurées par les victimes. Quand je suis moi-même la cible du mal, j’offre mes souffrances, entre autres, pour ceux qui vivent une situation similaire à la mienne, notamment ceux qui n’ont pas la même foi que moi qui leur permette de voir la Lumière au bout du tunnel. Je m’incline devant le mystère du mal. Je n’essaie pas de comprendre l’incompréhensible. J’attends patiemment la révélation du plan d’amour de Dieu. Ainsi, j’ai récemment découvert qu’une grave injustice subie par un collègue de travail il y a quelques décennies, s’est révélée, en fin de compte, la chance de sa vie.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article