Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Garde-toi d’oublier le Seigneur

 

Moïse disait au peuple : « Écoute, Israël : le Seigneur notre Dieu est l’Unique. Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta force. Ces paroles que je te donne aujourd'hui resteront dans ton cœur. Tu les rediras à tes fils, tu les répéteras sans cesse, à la maison ou en voyage, que tu sois couché ou que tu sois levé ; tu les attacheras à ton poignet comme un signe, elles seront un bandeau sur ton front, tu les inscriras à l’entrée de ta maison et aux portes de ta ville. Quand le Seigneur ton Dieu te fera entrer dans le pays qu’il a juré à tes pères, Abraham, Isaac et Jacob, de te donner ; quand tu auras des villes grandes et belles que tu n’as pas bâties, des maisons pleines de richesses que tu n’y as pas entassées, des citernes que tu n’as pas creusées, des vignes et des oliveraies que tu n’as pas plantées ; quand tu auras bien mangé et te seras rassasié : alors garde-toi d’oublier le Seigneur, lui qui t’a fait sortir d’Égypte, de la maison d’esclavage. Tu craindras le Seigneur ton Dieu, tu le serviras, c’est par son nom que tu prêteras serment. »

 

Deutéronome 6, 4-13

 

 

Le drame du monde moderne, des pays développés de l’occident notamment, réside dans l’oubli de ses racines chrétiennes. Jean-Paul II dans son exhortation apostolique Ecclesia in Europa  incitait l’Europe à retourner à ses sources : « Retrouve-toi toi-même. Sois toi-même. Découvre tes origines. Avive tes racines » (120). Dieu vise en plein dans le mille quand, dans le Deutéronome, Il fait remonter à l’accumulation des richesses, la facilité de l’existence, l’origine de cette amnésie qui porte à faire abstraction de Lui. Agir comme si Dieu n’existait pas, même si nous Le confessons de la bouche, c’est apostasier notre foi, le renier en pratique. La conséquence immédiate de l’oubli de Dieu se manifeste par la transformation du monde en une jungle où la loi du plus fort domine, où les droits des plus faibles, entre autres celui à la vie des enfants à naître ou des malades en fin de course, sont bafoués, où l’on ne soucie que de soi-même au point d’hypothéquer l’avenir des générations futures par une consommation effrénée.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je demande le don de la foi pour résister au climat ambiant d’athéisme. Je garde Dieu présent à mon esprit par l’oraison et la prière. J’évalue quotidiennement mes actions à l’aune des préceptes divins. Je me garde d’oublier le Seigneur en étant attentif aux besoins des autres, principalement les plus petits en qui Il est présent.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article