Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Grâces communautaires

 

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Si ton frère a commis un péché contre toi, va lui faire des reproches seul à seul. S’il t’écoute, tu as gagné ton frère. S’il ne t’écoute pas, prends en plus avec toi une ou deux personnes afin que toute l’affaire soit réglée sur la parole de deux ou trois témoins. S’il refuse de les écouter, dis-le à l’assemblée de l’Église ; s’il refuse encore d’écouter l’Église, considère-le comme un païen et un publicain. Amen, je vous le dis : tout ce que vous aurez lié sur la terre sera lié dans le ciel, et tout ce que vous aurez délié sur la terre sera délié dans le ciel. Et pareillement, amen, je vous le dis, si deux d’entre vous sur la terre se mettent d’accord pour demander quoi que ce soit, ils l’obtiendront de mon Père qui est aux cieux. En effet, quand deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis là, au milieu d’eux. »

 

Matthieu 18, 15-20

 

 

S’il existe des grâces individuelles qui divergent d’une personne à l’autre en fonction de la mission confiée à chacune par le Seigneur, il existe aussi des grâces qui découlent de l’appartenance à un groupe et de la participation active aux activités de celui-ci : groupe de prières, famille spirituelle, paroisse, Église… Ces grâces nous sont alors octroyées en vertu de la promesse de Jésus : « quand deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis là, au milieu d’eux. » J’ai particulièrement réalisé l’existence de telles grâces lors d’un pèlerinage en groupe où les rares personnes qui ne participaient que de façon minimale aux activités communes avaient manifestement moins bénéficié que les autres de leur voyage. Elles s’étaient privées des grâces associées à la vie commune du groupe et aux interactions entre ses membres. Par ailleurs, je ne crois pas que les participants qui étaient là à ce moment s’y retrouvaient par hasard, mais bien plutôt en réponse à un appel du Christ (et de sa Mère car il s’agissait d’un pèlerinage marial) : « Ce n'est pas vous qui m'avez choisi; mais c'est moi qui vous ai choisis et vous ai établis pour que vous alliez et portiez du fruit et que votre fruit demeure » (Jn 15, 16), chacun des participants se retrouvant là, chacun à sa manière, pour l’édification des autres. C’est d’ailleurs de cette édification mutuelle dont il est question lorsque Jésus parle de la reprise fraternelle avec sa gradation : seul à seul, à deux ou trois, en assemblée.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Si je prie dans le secret, je ne néglige pas pour autant la prière et les activités communautaires, sources de grâces vitales, éminemment le banquet eucharistique.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article