Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Veillez donc, car vous ne savez ni le jour ni l’heure

 

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples cette parabole : « Le royaume des Cieux sera comparable à dix jeunes filles invitées à des noces, qui prirent leur lampe pour sortir à la rencontre de l’époux. Cinq d’entre elles étaient insouciantes, et cinq étaient prévoyantes : les insouciantes avaient pris leur lampe sans emporter d’huile, tandis que les prévoyantes avaient pris, avec leurs lampes, des flacons d’huile. Comme l’époux tardait, elles s’assoupirent toutes et s’endormirent. Au milieu de la nuit, il y eut un cri : “Voici l’époux ! Sortez à sa rencontre.” Alors toutes ces jeunes filles se réveillèrent et se mirent à préparer leur lampe. Les insouciantes demandèrent aux prévoyantes : “Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s’éteignent.” Les prévoyantes leur répondirent : “Jamais cela ne suffira pour nous et pour vous, allez plutôt chez les marchands vous en acheter.” Pendant qu’elles allaient en acheter, l’époux arriva. Celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces, et la porte fut fermée. Plus tard, les autres jeunes filles arrivèrent à leur tour et dirent : “Seigneur, Seigneur, ouvre-nous !” Il leur répondit : “Amen, je vous le dis : je ne vous connais pas.” Veillez donc, car vous ne savez ni le jour ni l’heure. »

 

Matthieu 25, 1-13

 

 

Nous ne le dirons jamais assez : le salut éternel dépend de l’état dans lequel nous serons, notre capacité à aimer, au moment de rendre notre dernier souffle. Le Jugement n’est pas un bilan de notre vie, fort heureusement d’ailleurs, car la valeur de nos bonnes actions ne suffirait jamais à nous élever jusqu’à Dieu puisque la porte étroite pour y accéder est le Christ et les mérites de son sacrifice sur la croix. Si le salut est une question d’état à un moment précis, cela signifie que rien n’est jamais joué, pour le meilleur ou pour le pire. D’où l’importance de veiller ! Comment veiller ? En s’entraînant ! Non pas au gym mais à aimer. En gardant notre cœur ouvert à Dieu et aux autres. Je reviendrai ici sur la grande sagesse d’une recommandation faite à un homme d’affaires qui voulait faire don de tous ses biens et auquel le spirituel auquel il avait été référé avait plutôt répondu : « Plutôt que vendre vos entreprises et faire don du produit aux pauvres, opérez-les donc de façon à créer de l’emploi dans votre région qui souffre d’un taux de chômage endémique ». Cela revenait à dire que plutôt que de faire un coup d’éclat qui l’aurait « qualifié » pour la vie éternelle s’il avait trouvé la mort immédiatement après l’avoir accompli, pourquoi ne pas poser des gestes au quotidien qui fassent appel aux talents qui lui ont été confiés et qui lui permettront de veiller, de développer cette capacité à aimer essentielle au salut.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je veille, je m’entraîne chaque jour à aimer davantage et mieux.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article