Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Hérode cherchait à voir Jésus

 

En ce temps-là, Hérode, qui était au pouvoir en Galilée, entendit parler de tout ce qui se passait et il ne savait que penser. En effet, certains disaient que Jean le Baptiste était ressuscité d’entre les morts. D’autres disaient : « C’est le prophète Élie qui est apparu. » D’autres encore : « C’est un prophète d’autrefois qui est ressuscité. » Quant à Hérode, il disait : « Jean, je l’ai fait décapiter. Mais qui est cet homme dont j’entends dire de telles choses ? » Et il cherchait à le voir.

 

Luc 9, 7-9

 

 

Luc place ce passage entre l’envoi des disciples en mission et leur retour. Sans doute, la mission des disciples a-t-elle contribué à étendre la renommée de Jésus. Le bouche à oreille a atteint Hérode et piqué sa curiosité de sorte qu’il cherchait à le voir, ce qui se produira effectivement lorsque Jésus sera mis en accusation : Hérode, en voyant Jésus, fut tout joyeux; car depuis assez longtemps il désirait le voir, pour ce qu'il entendait dire de lui; et il espérait lui voir faire quelque miracle (Lc 23, 8). La quête d’Hérode n’est pas celle de la Vérité, du désir de Dieu et du nécessaire changement des dispositions du cœur pour aller vers Lui mais celle du merveilleux, il espérait lui voir faire quelque miracle comme quelque vulgaire magicien. Luc ne manque pas de noter qu’Hérode avait fermé son cœur : « Jean, je l’ai fait décapiter. » Au chapitre précédent, Luc avait rapporté la parabole du semeur. Il est difficile dans ce contexte de ne pas associer Hérode à ceux qui sont au bord du chemin et qui ont entendu, puis vient le diable qui enlève la Parole de leur cœur, de peur qu'ils ne croient et soient sauvés (Lc 8, 12). Marc rapporte à ce sujet : « Hérode craignait Jean, sachant que c'était un homme juste et saint, et il le protégeait; quand il l'avait entendu, il était fort perplexe, et c'était avec plaisir qu'il l'écoutait » (Mc 6, 20). La Parole de Dieu a donc atteint pour un instant le cœur d’Hérode, mais l’orgueil l’en a chassé, le roi fut très contristé, mais à cause de ses serments et des convives, il ne voulut pas lui manquer de parole (Mc 6, 26), le conduisant à mettre à mort celui qui s’en faisait le messager.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

J’accueille la Parole de Dieu avec un cœur humble, désireux de me laisser transformer par Elle, reconnaissant mes manquements à l’amour et résolu à chercher à amender ma conduite pour la rendre conforme au message d’amour qu’Elle renferme. J’évite de rechercher le merveilleux car il ne conduit pas nécessairement à aimer davantage Dieu et le prochain, Jésus lui-même se refusant de donner de signe autre que son anéantissement par amour à ceux qui étaient pourtant avides de prodiges : « Génération mauvaise et adultère! elle réclame un signe, et de signe, il ne lui sera donné que le signe du prophète Jonas » (Mt 12, 39).

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article