Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Réduire la dette des autres

 

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Un homme riche avait un gérant qui lui fut dénoncé comme dilapidant ses biens. Il le convoqua et lui dit : “Qu’est-ce que j’apprends à ton sujet ? Rends-moi les comptes de ta gestion, car tu ne peux plus être mon gérant.”Le gérant se dit  en lui-même : “Que vais-je faire, puisque mon maître me retire la gestion ? Travailler la terre ? Je n’en ai pas la force. Mendier ? J’aurais honte. Je sais ce que je vais faire, pour qu’une fois renvoyé de ma gérance, des gens m’accueillent chez eux.” Il fit alors venir, un par un, ceux qui avaient des dettes envers son maître. Il demanda au premier : “Combien dois-tu à mon maître ?”

Il répondit : “Cent barils d’huile.” Le gérant lui dit : “Voici ton reçu ; vite, assieds-toi et écris cinquante.” Puis il demanda à un autre : “Et toi, combien dois-tu ?” Il répondit : “Cent sacs de blé.” Le gérant lui dit : “Voici ton reçu, écris quatre-vingts.” Le maître fit l’éloge de ce gérant malhonnête car il avait agi avec habileté ; en effet, les fils de ce monde sont plus habiles entre eux que les fils de la lumière. »

 

Luc 16, 1-8

 

 

Jésus fait l’éloge de l’habilité et non de la malhonnêteté du gérant. Comment pouvons-nous imiter cette habileté ? Imaginons que l’homme riche est Dieu et les dettes, les péchés. En vertu de notre sacerdoce baptismal nous avons l’opportunité de remettre les dettes contractées envers Dieu en pardonnant à ceux qui nous ont offensés. Il est dit du gérant malhonnête qu’il ne remit qu’une partie des dettes dues. Ainsi en va-t-il de nous, laïcs. Nous ne pouvons qu’effacer les fautes qui nous concernent à la différence du prêtre qui, dans le sacrement de réconciliation, in persona Christi, peut remettre tous les péchés. Ces gens à qui nous aurons pardonné nous accueilleront chez eux ou, à tout le moins, intercéderont pour nous quand viendra l’heure du jugement et ainsi se réalisera la béatitude : « Heureux les miséricordieux car ils obtiendront miséricorde » (Mt 5, 7).

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je pardonne aux autres car c’est une situation gagnant-gagnant. Je les aide ainsi à parvenir à la vie éternelle et cela me permet moi-même d’y aspirer. Cela me fait penser au diacre Étienne dont le pardon, « Seigneur, ne leur compte pas ce péché » (Ac 7, 60), a mené éventuellement à la conversion de Saul, l’apôtre Paul.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article