Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Ni femme, ni mari dans le monde à venir

 

En ce temps-là, quelques sadducéens – ceux qui soutiennent qu’il n’y a pas de résurrection – s’approchèrent de Jésus et l’interrogèrent : « Maître, Moïse nous a prescrit : ‘Si un homme a un frère qui meurt en laissant une épouse mais pas d’enfant, il doit épouser la veuve pour susciter une descendance à son frère.’ Or, il y avait sept frères : le premier se maria et mourut sans enfant ; de même le deuxième, puis le troisième épousèrent la veuve, et ainsi tous les sept : ils moururent sans laisser d’enfants. Finalement la femme mourut aussi. Eh bien, à la résurrection, cette femme-là, duquel d’entre eux sera-t-elle l’épouse, puisque les sept l’ont eue pour épouse ? » Jésus leur répondit : « Les enfants de ce monde prennent femme et mari. Mais ceux qui ont été jugés dignes d’avoir part au monde à venir et à la résurrection d’entre les morts ne prennent ni femme ni mari, car ils ne peuvent plus mourir : ils sont semblables aux anges, ils sont enfants de Dieu et enfants de la résurrection. Que les morts ressuscitent, Moïse lui-même le fait comprendre dans le récit du buisson ardent, quand il appelle le Seigneur ‘le Dieu d’Abraham, Dieu d’Isaac, Dieu de Jacob.’ Il n’est pas le Dieu des morts, mais des vivants. Tous, en effet, vivent pour lui. » Alors certains scribes prirent la parole pour dire : « Maître, tu as bien parlé. » Et ils n’osaient plus l’interroger sur quoi que ce soit.

 

Luc 20, 27-40

 

 

Le mariage est un état de vie voulu par Dieu pour rendre présent son Amour dans le monde et pour permettre aux époux, par la fécondité de leur commun amour, de cheminer vers Lui. Le mariage n’étant pas une fin, Dieu seul étant notre terme, il est un moyen appelé à disparaître quand nous paraîtrons devant Lui et le verrons face à face dans l’au-delà où tous vivent pour Lui. Les sadducéens ont tout faux, non seulement ils ne croient pas en la résurrection mais encore font-ils une fin de ce qui n’est qu’un moyen et, pire encore, un moyen qui porte atteinte à la dignité de la femme en faisant d’elle la « propriété » de son époux alors que tous ont une égale dignité pour le Dieu des vivants.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Dans mon état de vie, j’accueille l’amour de Dieu et m’efforce d’en être transparent en le répandant autour de moi, mon espérance de vivre avec le Seigneur pour l’éternité reposant sur cette « transparence » en union avec la divine miséricorde qui m’en rendra apte. Comme croyant, je prends conscience que mon but n’est pas seulement de parvenir à la vie éternelle mais de le faire en compagnie du plus grand nombre possible de mes contemporains, notre vie n’étant pas un voyage en solitaire mais un voyage de groupe où nous devons nous entraider les uns les autres pour parvenir au terme.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article