Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Consolez, consolez mon peuple

 

Consolez, consolez mon peuple, – dit votre Dieu – parlez au cœur de Jérusalem. Proclamez que son service est accompli, que son crime est expié, qu’elle a reçu de la main du Seigneur le double pour toutes ses fautes. Une voix proclame : « Dans le désert, préparez le chemin du Seigneur ; tracez droit, dans les terres arides, une route pour notre Dieu. Que tout ravin soit comblé, toute montagne et toute colline abaissées ! que les escarpements se changent en plaine, et les sommets, en large vallée ! Alors se révélera la gloire du Seigneur, et tout être de chair verra que la bouche du Seigneur a parlé. » Monte sur une haute montagne, toi qui portes la bonne nouvelle à Sion. Élève la voix avec force, toi qui portes la bonne nouvelle à Jérusalem. Élève la voix, ne crains pas. Dis aux villes de Juda : « Voici votre Dieu ! » Voici le Seigneur Dieu ! Il vient avec puissance ; son bras lui soumet tout. Voici le fruit de son travail avec lui, et devant lui, son ouvrage. Comme un berger, il fait paître son troupeau : son bras rassemble les agneaux, il les porte sur son cœur, il mène les brebis qui allaitent.

 

Isaïe 40,1-5.9-11.

 

Commencement de l’Évangile de Jésus, Christ, Fils de Dieu. Il est écrit dans Isaïe, le prophète : Voici que j’envoie mon messager en avant de toi, pour ouvrir ton chemin. Voix de celui qui crie dans le désert : Préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers. Alors Jean, celui qui baptisait, parut dans le désert. Il proclamait un baptême de conversion pour le pardon des péchés.

 

Marc 1, 1-4

 

 

Dieu est Amour (1 Jn 4, 8). Voulons-nous le connaître, cela passe par un changement radical : « à moins de naître de nouveau, nul ne peut voir le Royaume de Dieu » (Jn 3, 3). Le lieu où ce changement doit s’accomplir est le cœur, le plus intime de nous-mêmes. Essentiellement, il s’agit de passer d’une vision comptable de l’existence où tout est calculé, mesuré, ce qui est donné et reçu, à une vision d’amour, où rien ne compte autre que le bonheur de l’autre. Dieu, le premier, s’engage en cette voie en pardonnant nos offenses : « Allons! Discutons! dit Yahvé. Quand vos péchés seraient comme l'écarlate, comme neige ils blanchiront » (Is 1, 18).  Par souci de réciprocité, nous devons à notre tour pardonner ceux qui nous ont offensés comme nous l’enseigne la prière du Notre Père. Préparer le chemin du Seigneur, commence par manifester son Amour au monde, en agissant pas selon l’esprit du monde, l’« œil pour œil et dent pour dent » (Mt 5, 38), mais plutôt en nous montrant « miséricordieux comme notre Père est miséricordieux » (Lc 6, 36). Voulons-nous cheminer vers le royaume des cieux et entraîner les autres avec nous, que nous devons mettre en pratique les recommandations de Dieu rapportées par Isaïe : « Consolez, consolez mon peuple, parlez à son cœur », consoler,  ne pas condamner mais pardonner, faire connaître l’Amour et le pardon de Dieu.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Dans mes relations, je cesse immédiatement de mesurer ce que je donne et ce que je reçois, conscient d’avoir reçu et de continuer de recevoir du Seigneur beaucoup plus que ce que je ne redonnerai jamais. J’aime inconditionnellement comme Dieu m’aime. Je pardonne comme Lui me pardonne. Je pardonne tout et tous car amour et non-amour ne peuvent cohabiter au sein d’un même cœur et, si je me refuse à ne pardonner ne serait-ce qu’une seule personne, je deviendrai graduellement inapte à aimer en vérité toutes les autres, le Seigneur le Premier.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article