Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

N’aimez pas le monde, ni ce qui est dans le monde

 

Je vous l’écris, petits enfants : Vos péchés vous sont remis à cause du nom de Jésus. Je vous l’écris, parents : Vous connaissez celui qui existe depuis le commencement. Je vous l’écris, jeunes gens : Vous avez vaincu le Mauvais. Je vous l’ai écrit, enfants : Vous connaissez le Père. Je vous l’ai écrit, parents : Vous connaissez celui qui existe depuis le commencement. Je vous l’ai écrit, jeunes gens : Vous êtes forts, la parole de Dieu demeure en vous, vous avez vaincu le Mauvais. N’aimez pas le monde, ni ce qui est dans le monde. Si quelqu’un aime le monde, l’amour du Père n’est pas en lui. Tout ce qu’il y a dans le monde – la convoitise de la chair, la convoitise des yeux, l’arrogance de la richesse –, tout cela ne vient pas du Père, mais du monde. Or, le monde passe, et sa convoitise avec lui. Mais celui qui fait la volonté de Dieu demeure pour toujours.

 

Première lettre de  Jean 2,3-11.

 

 

Deux amours s’opposent : amour de soi (et du monde) jusqu’au mépris de Dieu, amour de Dieu jusqu’au mépris de soi (et du monde) (Augustin d’Hippone). Il y a là un choix fondamental et décisif à faire. La compromission n’est pas possible : Si quelqu’un aime le monde, l’amour du Père n’est pas en lui. Quand nous aimons le monde nous préférons la créature au Créateur, nous troquons Celui qui EST, qui est Amour et qui seul peut satisfaire les aspirations de notre cœur, contre ce qui n’est pas, qui passe et sa convoitise avec lui. Ceux qui pensent trouver le bonheur dans le créé ne trouvent qu’amertume car cela se compare à vouloir étancher sa soif avec de l’eau de mer : plus nous en buvons plus nous avons soif. Tournons-nous plutôt vers Celui qui a dit à la Samaritaine : « Quiconque boit de cette eau aura soif à nouveau; mais qui boira de l'eau que je lui donnerai n'aura plus jamais soif; l'eau que je lui donnerai deviendra en lui source d'eau jaillissant en vie éternelle » (Jn 4, 13-14).

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je trouve ma joie dans l’amour de Dieu et du prochain, dans le don plutôt que dans la possession et la jouissance, une joie appelée à se prolonger indéfiniment dans l’éternité.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article