Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Seigneur, ne leur compte pas ce péché

 

En ces jours-là, Étienne, rempli de la grâce et de la puissance de Dieu, accomplissait parmi le peuple des prodiges et des signes éclatants. Intervinrent alors certaines gens de la synagogue dite des Affranchis, ainsi que des Cyrénéens et des Alexandrins, et aussi des gens originaires de Cilicie et de la province d’Asie. Ils se mirent à discuter avec Étienne, mais sans pouvoir résister à la sagesse et à l’Esprit qui le faisaient parler. Ceux qui écoutaient ce discours avaient le cœur exaspéré et grinçaient des dents contre Étienne. Mais lui, rempli de l’Esprit Saint, fixait le ciel du regard : il vit la gloire de Dieu, et Jésus debout à la droite de Dieu. Il déclara : « Voici que je contemple les cieux ouverts et le Fils de l’homme debout à la droite de Dieu. » Alors ils poussèrent de grands cris et se bouchèrent les oreilles. Tous ensemble, ils se précipitèrent sur lui, l’entraînèrent hors de la ville et se mirent à le lapider. Les témoins avaient déposé leurs vêtements aux pieds d’un jeune homme appelé Saul. Étienne, pendant qu’on le lapidait, priait ainsi : « Seigneur Jésus, reçois mon esprit. » Puis, se mettant à genoux, il s’écria d’une voix forte : « Seigneur, ne leur compte pas ce péché. » Et, après cette parole, il s’endormit dans la mort.

 

Livre des Actes des Apôtres 6,8-10.7,54-60.

 

 

Nous avons dans les dernières paroles d’Étienne, « Seigneur, ne leur compte pas ce péché», la confirmation qu’il était rempli de la grâce et de la puissance de Dieu, ce Dieu qui est Amour. Si l’on part du principe que Dieu est Amour, on ne peut en dire autant de ceux qui massacrent des innocents, sacrifiant même leur propre vie, au cri de « Dieu est grand ! » Partant toujours du principe que Dieu est Amour, nous pouvons penser qu’Étienne est entré directement dans son Royaume, l’accès à celui-ci dépendant d’abord de sa Miséricorde puis de notre capacité à aimer au moment de rendre notre dernier souffle. L’amour des ennemis constituant la plus pure forme d’amour, amour qui se manifeste dans le pardon, Étienne était admirablement bien disposé à rencontrer Dieu au moment de rendre son dernier souffle.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je pardonne comme Étienne. Je pardonne parce qu’Amour et non-amour ne peuvent cohabiter au sein d’un même cœur et que le défaut ou refus de pardonner m’éloignera graduellement de ce Dieu qui m’aime et que j’espère retrouver au terme de ma course.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article