Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

As-tu perdu la tête, Jésus ?

 

En ce temps-là, Jésus revint à la maison, où de nouveau la foule se rassembla, si bien qu’il n’était même pas possible de manger. Les gens de chez lui, l’apprenant, vinrent pour se saisir de lui, car ils affirmaient : « Il a perdu la tête. »

 

Marc 3, 20-21

 

 

Les proches de Jésus se préoccupent de lui. La foule se fait pressante au point qu’il n’était même pas possible de manger. Jésus, en bon Pasteur,  comme la mère ou le père d’un enfant malade, s’oublie lui-même pour prendre soin de ceux qui sont dans la détresse, une détresse physique, psychologique, spirituelle. Marc dira en une autre occasion : « il en eut pitié, parce qu'ils étaient comme des brebis qui n'ont pas de berger » (Mc 6, 34). Jésus aime, fait la volonté de son Père qui est l’amour, et parce qu’il aime fait passer les autres avant son bien-être propre, fut-il légitime comme les besoins de base manger et dormir.

 

Concrètement, qu’est-ce que cela signifie pour les chrétiens qui souhaitent marcher dans les pas de Jésus ? Essentiellement, qu’il n’y a pas de limite à l’amour du prochain comme le dira Augustin d’Hippone : « La mesure de l’amour est d’aimer sans mesure ». Cependant, nous devons faire preuve de discernement, faute de quoi nous allons tomber rapidement au combat. Lorsque les circonstances le demandent, un enfant malade, un voisin dans le besoin en pleine nuit… l’amour commande de passer exceptionnellement outre aux exigences d’une saine hygiène de vie, cependant cela ne doit pas devenir la norme. Il y a aussi des circonstances où nous devons prendre d’abord soin de nous-mêmes avant de pouvoir en faire autant pour les autres, l’exemple le plus patent étant lorsque les masques à oxygène sortent dans un avion, il est judicieusement recommandé de mettre notre propre masque en premier avant d’aider ceux qui ont de la difficulté à le faire. Il en va de même au plan spirituel : il nous faut passer du temps d’intimité avec le Seigneur, se faire les réceptacles de son amour et de sa miséricorde, avant de songer à les manifester autour de nous.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je ne mets pas de limites à l’amour qui est exigé de moi par les circonstances. Je demande le discernement de ne pas en faire plus que requis ou plus que ma condition ne me le permet. Je puise quotidiennement à la Source l’amour qui m’est demandé, notamment par l’oraison, la lecture de la Parole de Dieu et l’Eucharistie.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article