Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Il leur prescrivit de ne rien prendre pour la route

 

En ce temps-là, Jésus appela les Douze ; alors il commença à les envoyer en mission deux par deux. Il leur donnait autorité sur les esprits impurs, et il leur prescrivit de ne rien prendre pour la route, mais seulement un bâton ; pas de pain, pas de sac, pas de pièces de monnaie dans leur ceinture. « Mettez des sandales, ne prenez pas de tunique de rechange. » Il leur disait encore : « Quand vous avez trouvé l’hospitalité dans une maison, restez-y jusqu’à votre départ. Si, dans une localité, on refuse de vous accueillir et de vous écouter, partez et secouez la poussière de vos pieds : ce sera pour eux un témoignage. » Ils partirent, et proclamèrent qu’il fallait se convertir. Ils expulsaient beaucoup de démons, faisaient des onctions d’huile à de nombreux malades, et les guérissaient.

 

Marc 6, 7-13

 

 

La mission et son succès ne sont pas une affaire d’organisation mais de foi, celle du missionnaire en Celui qui l’a envoyé pour lui procurer le nécessaire ainsi que pour féconder ses efforts. Dans la faiblesse des moyens, le missionnaire expérimente la Providence et la Miséricorde de Dieu, sa Présence auprès de lui, conscience de cette Présence qu’il souhaite ardemment que ceux qui croiseront sa route vivront à leur tour. La faiblesse des moyens, outre qu’elle place dans la radicale dépendance de Dieu, maintient le missionnaire dans l’humilité, lui évite la tentation de se glorifier de succès qui sont imputables à l’action de l’Esprit Saint.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je reconnais humblement mes faiblesses. Plutôt que de les nier ou de chercher à les cacher, je les présente au Seigneur afin qu’Il se laisse toucher par ma vulnérabilité et décide de déployer sa force à travers elles comme il l’a affirmé à l’apôtre Paul : « Le Seigneur m'a déclaré: "Ma grâce te suffit: car la puissance se déploie dans la faiblesse." C'est donc de grand cœur que je me glorifierai surtout de mes faiblesses, afin que repose sur moi la puissance du Christ. C'est pourquoi je me complais dans les faiblesses, dans les outrages, dans les détresses, dans les persécutions et les angoisses endurées pour le Christ; car, lorsque je suis faible, c'est alors que je suis fort. » (2 Co 12, 9-10). Je loue le Seigneur pour tout ce qu’Il accomplit par mon intermédiaire, malgré mes faiblesses et celles de mes moyens, en raison de ces faiblesses même. Je redis la prière du Magnificat de Marie,  mère de Jésus et ma mère, fort éloquente à cet égard :

 

Mon âme exalte le Seigneur et mon esprit s'est rempli d'allégresse à cause de Dieu, mon Sauveur, parce qu'il a porté son regard sur son humble servante. Oui, désormais, toutes les générations me proclameront bienheureuse, parce que le Tout Puissant a fait pour moi de grandes choses: saint est son Nom. Sa bonté s'étend de génération en génération sur ceux qui le craignent. Il est intervenu de toute la force de son bras; il a dispersé les hommes à la pensée orgueilleuse; il a jeté les puissants à bas de leurs trônes et il a élevé les humbles; les affamés, il les a comblés de biens et les riches, il les a renvoyés les mains vides. Il est venu en aide à Israël son serviteur en souvenir de sa bonté, comme il l'avait dit à nos pères, en faveur d'Abraham et de sa descendance pour toujours. " (Lc 1, 46-55)

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article