Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Rentre à la maison, auprès des tiens

 

En ce temps-là, Jésus et ses disciples arrivèrent sur l’autre rive, de l’autre côté de la mer de Galilée, dans le pays des Géraséniens. Comme Jésus sortait de la barque, aussitôt un homme possédé d’un esprit impur s’avança depuis les tombes à sa rencontre ; il habitait dans les tombeaux et personne ne pouvait plus l’attacher, même avec une chaîne ; en effet on l’avait souvent attaché avec des fers aux pieds et des chaînes, mais il avait rompu les chaînes, brisé les fers, et personne ne pouvait le maîtriser. Sans arrêt, nuit et jour, il était parmi les tombeaux et sur les collines, à crier, et à se blesser avec des pierres. Voyant Jésus de loin, il accourut, se prosterna devant lui et cria d’une voix forte : « Que me veux-tu, Jésus, fils du Dieu Très-Haut ? Je t’adjure par Dieu, ne me tourmente pas ! » Jésus lui disait en effet : « Esprit impur, sors de cet homme ! » Et il lui demandait : « Quel est ton nom ? » L’homme lui dit : « Mon nom est Légion, car nous sommes beaucoup. » Et ils suppliaient Jésus avec insistance de ne pas les chasser en dehors du pays. Or, il y avait là, du côté de la colline, un grand troupeau de porcs qui cherchait sa nourriture. Alors, les esprits impurs supplièrent Jésus : « Envoie-nous vers ces porcs, et nous entrerons en eux. » Il le leur permit. Ils sortirent alors de l’homme et entrèrent dans les porcs. Du haut de la falaise, le troupeau se précipita dans la mer : il y avait environ deux mille porcs, et ils se noyaient dans la mer. Ceux qui les gardaient prirent la fuite, ils annoncèrent la nouvelle dans la ville et dans la campagne, et les gens vinrent voir ce qui s’était passé. Ils arrivent auprès de Jésus, ils voient le possédé assis, habillé, et revenu à la raison, lui qui avait eu la légion de démons, et ils furent saisis de crainte. Ceux qui avaient vu tout cela leur racontèrent l’histoire du possédé et ce qui était arrivé aux porcs. Alors ils se mirent à supplier Jésus de quitter leur territoire. Comme Jésus remontait dans la barque, le possédé le suppliait de pouvoir être avec lui. Il n’y consentit pas, mais il lui dit : « Rentre à la maison, auprès des tiens, annonce-leur tout ce que le Seigneur a fait pour toi dans sa miséricorde. » Alors l’homme s’en alla, il se mit à proclamer dans la région de la Décapole ce que Jésus avait fait pour lui, et tout le monde était dans l’admiration.

 

Marc 5, 1-20

 

 

La volonté de Dieu est déconcertante. Alors que Matthieu rapporte : « Jésus lui dit: " Si tu veux être parfait, va, vends ce que tu possèdes, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans les cieux. Puis viens, suis-moi! " À cette parole, le jeune homme s'en alla tout triste, car il avait de grands biens. » (Mt 19, 21-22), à l’inverse, ici, le possédé le suppliait de pouvoir être avec lui. Il n’y consentit pas, mais il lui dit : « Rentre à la maison, auprès des tiens, annonce-leur tout ce que le Seigneur a fait pour toi dans sa miséricorde. » On peut imaginer la déception de ce dernier, déception qu’il a toutefois surmontée car Marc continue : Alors l’homme s’en alla, il se mit à proclamer dans la région de la Décapole ce que Jésus avait fait pour lui, et tout le monde était dans l’admiration.

 

Cet épisode de la vie de Jésus est un rappel que le lieu premier de la mission, où nous avons à témoigner de la Bonne Nouvelle du salut, est notre propre entourage, notre environnement immédiat. C’est le lot de la très vaste majorité des croyants. Thérèse de Lisieux, bien qu’elle se sentait interpellée à témoigner dans les lointaines contrées, s’est efforcée de faire la volonté de Dieu dans l’isolement de son cloître, offrant les sacrifices que la vie quotidienne lui imposait pour ceux qui se trouvaient sur la ligne de front où elle aurait souhaité se retrouver. L’Église a reconnu la fécondité de l’offrande de son humble quotidien en faisant d’elle la patronne universelle des missions, ces missions qui lui tenaient tant à cœur mais pour lesquelles elle n’a jamais eu l’opportunité de partir.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je cherche à faire la volonté de Dieu ici et maintenant. Je m’efforce de découvrir cette volonté à travers l’oraison, en interrogeant Dieu dans le silence de mon cœur. Cette volonté, je la découvre également dans les Saintes Écritures, particulièrement dans les Évangiles qui nous présentent le récit de la vie de Jésus, qui est venu en paroles et en actions nous révéler la volonté du Père céleste, vie dont ce devrait constituer l’objectif de tout chrétien de chercher à reproduire le plus parfaitement possible avec pour but ultime de pouvoir dire comme l’apôtre Paul : « Ce n'est plus moi qui vis, mais le Christ qui vit en moi » (Ga 2, 20).

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article