Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Au temps favorable, je t’ai exaucé, au jour du salut, je t'ai secouru

 

Ainsi parle le Seigneur : Au temps favorable, je t’ai exaucé, au jour du salut, je t’ai secouru. Je t’ai façonné, établi, pour que tu sois l’alliance du peuple, pour relever le pays, restituer les héritages dévastés et dire aux prisonniers : « Sortez ! », aux captifs des ténèbres : « Montrez-vous ! » Au long des routes, ils pourront paître ; sur les hauteurs dénudées seront leurs pâturages. Ils n’auront ni faim ni soif ; le vent brûlant et le soleil ne les frapperont plus. Lui, plein de compassion, les guidera, les conduira vers les eaux vives. De toutes mes montagnes, je ferai un chemin, et ma route sera rehaussée. Les voici : ils viennent de loin, les uns du nord et du couchant, les autres des terres du sud. Cieux, criez de joie ! Terre, exulte ! Montagnes, éclatez en cris de joie ! Car le Seigneur console son peuple ; de ses pauvres, il a compassion. Jérusalem disait : « Le Seigneur m’a abandonnée, mon Seigneur m’a oubliée. » Une femme peut-elle oublier son nourrisson, ne plus avoir de tendresse pour le fils de ses entrailles ? Même si elle l’oubliait, moi, je ne t’oublierai pas, – dit le Seigneur.

 

Livre d'Isaïe 49,8-15.

 

 

Le Seigneur ne se porte pas immédiatement au secours de ses amis, il leur faut attendre le temps favorable. Quel est-il ce temps favorable ? Le Seigneur poursuit : au jour du salut, je t’ai secouru. Le moment favorable pour que le Seigneur agisse est donc celui qui sera le plus propice pour que son intervention contribue au salut du requérant certes, mais encore au salut du plus grand nombre de ceux qui en seront témoins ou entendrons parler des merveilles réalisées par le Seigneur. Ce moment peut tarder à arriver. Aussi le Seigneur prend-Il la peine de spécifier que, malgré les apparences de son inaction  qui peut se prolonger, Il nous entend et ne nous oublie jamais : Jérusalem disait : « Le Seigneur m’a abandonnée, mon Seigneur m’a oubliée. » Une femme peut-elle oublier son nourrisson, ne plus avoir de tendresse pour le fils de ses entrailles ? Même si elle l’oubliait, moi, je ne t’oublierai pas, – dit le Seigneur.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je demande dans la prière la vertu de patience. Je ne me lasse pas d’intercéder pour le salut des autres en dépit du peu de résultats apparents de mes démarches. Je supporte les croix que la vie ne manque pas de mettre sur mon chemin, offrant les souffrances qui  en découlent en communion avec l’offrande de Jésus crucifié pour que celles-ci contribuent au salut du plus grand nombre. Mieux encore je m’en réjouis à l’instar de l’apôtre Paul : « En ce moment je trouve ma joie dans les souffrances que j'endure pour vous, et je complète en ma chair ce qui manque aux épreuves du Christ pour son Corps, qui est l'Église. » (Col 1, 24)

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article