Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

La volonté du Père : qu’aucun ne se perde

 

En ce temps-là, Jésus disait aux foules : « Moi, je suis le pain de la vie. Celui qui vient à moi n’aura jamais faim ; celui qui croit en moi n’aura jamais soif. Mais je vous l’ai déjà dit : vous avez vu, et pourtant vous ne croyez pas. Tous ceux que me donne le Père viendront jusqu’à moi ; et celui qui vient à moi, je ne vais pas le jeter dehors. Car je suis descendu du ciel pour faire non pas ma volonté, mais la volonté de Celui qui m’a envoyé. Or, telle est la volonté de Celui qui m’a envoyé : que je ne perde aucun de ceux qu’il m’a donnés, mais que je les ressuscite au dernier jour. Telle est la volonté de mon Père : que celui qui voit le Fils et croit en lui ait la vie éternelle ; et moi, je le ressusciterai au dernier jour. »

 

Jean 6, 35-40

 

 

Dieu veut notre bonheur, ici, maintenant et à jamais. Il est Père, Il est Amour. Il veut le meilleur pour nous, pour chacun de nous, Il veut que l’on ait la vie éternelle. Le chemin pour y parvenir est son Fils, Jésus Christ, venu nous révéler le Père et son plan d’amour sur nous en paroles et par l’exemple de sa vie de sorte que celui qui voit le Fils et croit en lui ait la vie éternelle. Celui qui croit véritablement en Jésus Christ, qu’Il est Fils de Dieu, cherche à se conformer à ses enseignements et à imiter sa vie terrestre. Il l’interroge continuellement dans l’oraison : « Qu’attends-tu de moi Jésus ? Que ferais-tu à ma place Jésus ? » et il demande à Marie, mère de Jésus et notre mère spirituelle, de le rendre attentif aux réponses reçues, au « tout ce qu’il vous dira » (Jn 2, 5) et à intercéder pour que l’Esprit lui insuffle le courage de le faire.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

La nourriture de Jésus, ce qui l’anime, est de faire la volonté de celui qui l'a envoyé et de mener son œuvre à bonne fin (Jn 4, 34). Telle devrait être ma principale, pour ne pas dire mon unique, préoccupation : faire la volonté du Père céleste. Cette volonté est l’amour. Nous le savons car Jésus est venu nous la révéler, un amour qui est don de soi, jusqu’au don de sa vie si nécessaire. Je donne donc, je me donne, et, incidemment, la joie est au rendez-vous car « il y a plus de bonheur à donner qu'à recevoir » (Ac 20, 35).

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article